Avant-Premire VO: Review Justice League #15

27 décembre 2012 Non Par Comic Box

[FRENCH] Tandis que Clark Kent apprend une ou deux choses Wonder Woman sur l’art de ne pas se faire remarquer, le destin frappe. Atlantis dcide de partir en guerre et Sub-Mari… enfin Ocean-Master dirige ses forces contre le monde de la surface… De quoi rajouter encore un peu de tension dans les rangs de la Ligue.

Justice League #15Justice League #15 [DC Comics] Scnario de Geoff Johns
Dessin de Ivan Reis et Gary Frank
Parution aux USA le mercredi 26 dcembre 2012

Les couloirs de la Watchtower sont bien dserts, avec Cyborg qui dcidment semble tre le seul ne rien avoir faire d’autre de sa vie. Pas d’identit secrte ? Il n’est pourtant pas le seul dans ce cas dans le groupe et, l’occasion d’un nouveau rendez-vous, Clark Kent apprend d’ailleurs les avantages d’une double vie Diana. Et on ressent une nouvelle fois l’impression que Geoff Johns fait beaucoup plus de choses avec la vie prive de Wonder Woman qu’on peut en voir dans la propre srie de l’amazone. Ici, on voit peut-tre l’esquisse de certaines choses venir… Et peut-tre pas le « wonder twirl » mais quelque chose qui en approche. Pendant ce temps Batman copine non seulement avec Aquaman mais aussi avec une Mera relooke.

Comme l’pisode est dessin par Ivan Reis, la transition est idale avec l’ambiance qui repose sur Atlantis et les vnements rcents de la srie Aquaman (anciennement dessine par Reis). Malgr le ct virtuose des deux auteurs l’pisode peine cependant sur un aspect : La mise en scne de l’attaque d’Atlantis (sur un « malentendu » envers les gens de la surface) et l’offensive elle-mme font quand mme… trs Marvel. Il ne manquerait presque plus que Namor dans certaines cases pour que la ressemblance soit totale. Bon rebondissement sur la fin cependant, avec un petit twist qui joue les variations de Tower of Babel… Disons que le ct blockbuster est l mais que ce n’est rien qu’on n’ait dj vu ailleurs. Heureusement que le ct humain a t mnag en dbut d’pisode.

Pour Shazam, passe l’origine proprement dit, notre hros (qui n’est pas runi avec la Ligue, contrairement ce que la couverture laisse croire) doit encore apprendre l’humilit. Son ct forte-tte lui cote son seul alli au moment o quelque chose (ou quelqu’un) va lui dmontrer qu’il n’est pas le seul possder ce genre de puissance. L pour le coup, si Gary Frank est toujours aussi l’aise l’histoire marque le pas et il est certain qu’on est plus intress par le clash venir que par un autre segment sur Billy et Freddy en vadrouille dans la ville. Globalement le numro n’est pas mauvais (et mme sympa avec des scnes comme le repas Diana/Clark) mais on reste plus dans l’attente de choses venir.

[Xavier Fournier]