[FRENCH] Alors que Flash tapait la discussion avec Green Lantern, les héros ont été rejoint par le mystérieux collecteur d’entités, qui semble bien parti pour être la prochaine menace cosmique à l’intérieur de l’univers DC. Mais cette fois la guerre ne se limite pas à un affrontement entre couleurs, Hal Jordan doit faire face à un Parallax qui a changé de registre. Ou en tout cas de pouvoirs.

Green Lantern #60 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins de Doug Mahnke
Sortie aux USA le mercredi 15 décembre 2010

Cette fois Parallax n’a pas pris possession d’un Green Lantern mais bien de Barry Allen. Du coup la personnification de la Peur utilise cette fois la super-vitesse au lieu de constructions de lumière. L’inévitable combat avec Hal Jordan apporte une discussion intéressante, un peu dans la lignée du propos que le vrai Barry pouvait avoir dans le numéro précédent concernant les liens entre Green Lantern et Green Arrow. Malheureusement à un moment on se dit que Parallax, ayant désormais accès aux pouvoirs d’un Flash qui peut voyager dans le temps (et n’ayant pas le même blocage moral que Barry) pourrait/devrait avoir un pouvoir de nuisance bien supérieur à ce qu’on voit dans ce numéro. Ceci dit le combat a au moins l’avantage d’être nerveux et de ne laisser de place à l’ennui.

La révélation de l’identité du « nain » qui collectionne les entités depuis quelques mois ne m’a pas trop surpris dans le sens où c’est un retour à la fois logique et inévitable. On se demandera même un peu pourquoi et comment il aura mis autant de temps à revenir, vu sa connaissance de l’univers et son implication dans l’histoire des Green Lanterns. Du coup, on pourrait dire que le pétard est quand même un peu mouillé de ce côté là, même si Johns a un peu triché en jouant sur la nouvelle taille du personnage. Cela dit il n’en reste pas moins que c’est un peu comme si Thanos ou Galactus reprenaient un rôle central dans l’univers Marvel (autrement que dans les crossovers mineurs dont ils font l’objet). Cependant je fais confiance à Johns pour exploiter à fond ce « gros joueur » du cosmique chez DC. Donc même si la surprise n’a pas joué dans mon cas, c’est loin d’être un épisode « vide » pour moi…

[Xavier Fournier]