Avant-Première VO: Review Green Lantern #19[FRENCH] Le First Lantern continu de jouer avec la réalité et les vies possibles qu’auraient pu connaître la majeure partie des protagonistes des séries liées à Green Lantern. Oui mais voilà… Arrivé à ce stade, si près de la fin du run de Geoff Johns, peut-on se contenter d’épisodes qui font remplissage alors qu’il reste tant de choses à résoudre ?

Green Lantern #19Green Lantern #19 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessin de Szymon Kudranski & Ardian Syaf
Parution aux USA le mercredi 3 avril 2013

Wrath of the First Lantern continue et, il faut bien le dire, gère quand même son rythme de manière laborieuse. Apparemment, la seule chose à laquelle le First Lantern aspirait après des millénaires de captivité, c’était torturer des personnages qu’il ne connait pas (puisqu’ils sont nés après son enfermement) en leur montrant des vies alternatives. Qu’à donc à gagner le grand méchant à jouer à « Ceci aurait pu être ta vie » avec des Atrocitus, Guy Gardner, Sinestro ou d’autres ? Et comment peut-il trouver le temps de faire toutes ces interventions centrées sur des individus en particulier ? L’explication est laborieuse et surtout répétitive de titre en titre, surtout parce qu’elle se solde en général par une même morale : la vie des gens vilains n’aurait pas été mieux et ils sont en général responsable de leur propre sort. Et les gentils, eux, résiste à la promesse d’un paradis…

Tout ça intervient alors que Hal Jordan est depuis six mois dans la dimension des morts et que son histoire ne progresse guère. Souvenez-vous, il y a quelques mois Blackhand avait une sorte de vision qui lui annonçait que Jordan serait le plus grand des Black Lanterns ? Et bien depuis Jordan chipote, discute, avance à petit pas… Et voilà. Nous ne sommes plus qu’à un numéro de la fin du run de Geoff Johns. Un numéro qui sera giant-size et il y a intérêt puisqu’il faut tout résoudre (le sort des Guardians, celui d’Hal Jordan, le combat contre le First Lantern) et aussi expliquer différents points de l’histoire qui sont encore en suspens. Ca fait beaucoup pour un seul épisode. Dans un récit l’important c’est la chute. D’ici quelques semaines Johns va jouer la conclusion d’un run de plusieurs années. Il joue gros. Et de voir que l’avant dernier numéro temporise les choses est un peu dommage…

[Xavier Fournier]