Avant-Premire VO: Review Green Arrow #37

7 décembre 2014 Non Par Comic Box

[FRENCH] Aux prises avec un archer noir qui est son gal, Green Arrow doit surtout se mfier du sentiment pratiquement religieux qu’inspire John King, son nouvel adversaire. DC Comics fait un pas de plus pour rapprocher le comic-book de la srie TV Arrow. Mais dans le mme temps la dynamique de l’action fait que cela passe plutt bien…

Green Arrow #37 Green Arrow #37 [DC Comics] Scnario de Ben Sokolowski, Andrew Kreisberg
Dessin de Daniel Sampere
Parution aux USA le mercredi 3 Dcembre 2014

Relanc dans des conditions trs « 90’s » il y a trois ans, la srie Green Arrow a t surprise par le succs de la srie TV Arrow et s’efforce depuis d’intgrer les lments du petit cran. On l’a vu en quelques runs, avec les efforts considrables pour se rapprocher tantt des concepts lancs par Andy Diggle puis du feuilleton en lui-mme (rapport avec l’le, arrive de John Diggle et, tout dernirement, de Felicity). On peut rler (ou pas) sur l’insubordination des comics par rapport l’audiovisuel mais (bien que moins inconditionnel de la srie Arrow que Pierre Bisson) dans le cas prsent, en dehors des priodes o il tait en couple avec Black Canary, lOliver Queen des comics n’a jamais vraiment entretenu une supporting cast (je parle de « civils », non-super-hros) digne d’intrt. Remplir ce vide avec des choses qui fonctionnent bien l’cran, dans ce cas prcis, ce n’est pas idiot. Comme la couverture le montre, on a droit galement un archer noir de service, qui voque bien des choses…

C’est plus un manque de subtilit qui m’ennuie par endroits. Que Felicity se mette surnommer Green Arrow… « Arrow », pour gagner du temps, c’est un peu tlphon. Qu’Oliver Queen ait, comme ennemi jur, un certain John *King* (sorte de Malcom Merlyn de substitution), c’est quand mme un peu gros. Cela n’empche pas la Felicity des comics d’tre autrement plus efficace que les hackers sans dimension qui hantaient la srie avant elle. Et que le nom de King tombe si propos n’efface pas le fait que la fidlit qu’il inspire autour de lui (un peu dans le registre d’une autre srie, The Following) est intressante dans le cadre du comic-book. Le fond est bon, ce qui fait que ces traits un peu trop voyants en surface sont malheureux, viennent alourdir la faade de quelque chose qui, autrement, va dans le bon sens. Le dessin de Daniel Sampere y est aussi pour quelque chose. Il faut dire que la particularit de la BD, par rapport l’cran, est de pouvoir mieux ouvrir les vannes sur l’action spectaculaire. Sans qu’on puisse dire que Sampere fait forcment partie du top des artistes actuels, son dessin est clair et le rglage de ses scnes de combat est trs lisible. Il est un des lments qui font que ce Green Arrow la sauce Arrow pouse plus son ct super-hroque que son homologue.

[Xavier Fournier]