Avant-Première VO : Review Farscape: D'Argo's Lament #1[FRENCH] Boom et Keith R.A. Decandido ont apparemment décidé d’exploiter la licence Farscape un peu à la manière de ce que fait Dark Horse sur Star Wars, c’est à dire à travers divers titres se déroulant avec des époques différentes, centrées sur des personnages ou des angles en particulier. Ainsi, alors que nous avons chroniqué ici il y a à peine 15 jours le premier numéro de Farscape: Strange Detractors (qui poursuit les aventures de l’équipage de Moya au delà des événements du feuilleton), voici une autre mini qui commence, basée sur un personnage décédé avant la fin de la série TV, à savoir D’Argo…

Farscape: D’Argo’s Lament [Boom] Scénario de Keith R.A. Decandido
Dessins de Neil Edwards
Sortie aux USA le 29 avril 2009

Farscape: D'Argo's Lament #1« Son nom est Ka D’Argo et il est juste venu sur Egrof pour obtenir un peu d’Orujna »… Ceux qui suivent nos chroniques de lecture savent qu’en matière de Farscape je découvre cet univers au fur et à mesure des sorties comics. Mais enfin bon, entre la première minisérie et celle qui a débuté il y a deux semaines, D’Argo’s Lament #1 est quand même le sixième numéro consacré à Farscape que je lis donc non seulement je commence à saisir quelques références mais de plus, j’ai fait entretemps l’effort de me renseigner un peu sur les protagonistes. J’arrive même maintenant à voir quand le scénariste en profite pour planquer le nom de ses copains dans le nom des modes explorés (il suffit de placer les lettres à l’envers et on retrouve les noms d’auteurs comme Greg Cox). Je sais donc en gros qui est Ka D’Argo, à la fois guerrier et capitaine au caractère bien trempé, qui a perdu la vie de manière héroïque dans les événements de la série TV. Un personnage emblématique de Farscape mais qui n’est plus d’actualité dans les épisodes « actuels » du comic-book, où il a essentiellement été remplacé par son fils. D’Argo’s Lament se passe donc à l’époque du feuilleton, tandis que ce costaud au sale caractère a une mission à remplir. Moya a en effet besoin d’une sorte de lubrifiant spécial pour pouvoir fonctionner, sous peine que sa peau ne soit plus apte à subir le voyage dans l’espace (ce qui serait plutôt gênant pour un vaisseau spatial et pour les héros puisque c’est essentiellement leur seule demeure).

Bon, peu importe en soi la mission (on sait évidemment que le vaisseau a continué à fonctionner au delà de ce point, donc le suspens n’est pas l’enjeu) mais Decandido saisi l’occasion pour séparer D’Argo de l’équipe et lui donner un spotlight. Le personnage me fait un  peu penser à une sorte de mélange entre Mike Hammer et le Marv de Sin City qu’on aurait projeté à l’autre bout de la galaxie: où qu’il aille, les ennuis le suivent et les quiproquos interviennent. Il ne peut se poser sur une simple lune pour chercher son précieux élément sans tomber dans une sorte de guerre des gangs où, selon un schéma connu, chacun des camps est convaincu qu’il travaille avec l’autre. C’est un premier numéro de mise en place donc il est difficile de savoir ce que vaudra la mini dans sa globalité mais sur le plan du scénario ça commence plutôt bien. J’aurais par contre préféré qu’on profite de ces miniséries annexes pour explorer d’autres ambiances graphiques, qui permettraient de voir d’autres ambiance de Farscape. De ce côté-là, ça manque un peu de sel pour l’instant.

[Xavier Fournier]