[FRENCH] Les apparitions sur Terre 2 de nouveaux héros costumés se multiplient. Les destins de Flash, Green Lantern et Hawkgirl convergent. Mais ils ne sont pas les seuls capables d’intervenir pour repousser Solomon Grundy. Un embryon de groupe semble s’organiser. Mais peut-on réellement faire confiance à tous ces inconnus à super-pouvoirs…

Earth 2 #4 [DC Comics] Scénario de James Robinson
Dessins de Nicola Scott & Eduardo Pansica
Sorti aux USA le mercredi 1er août 2012

Dans les trois numéros précédents, James Robinson avait pris le temps d’installer les débuts de ses personnages. Flash et Green Lantern, surtout, se positionnaient comme les premières pierres de cet univers. Et on avait rapidement croisé Hawkgirl, un véritable mystère à ce stade. Dans ce quatrième numéro, l’effet est un peu plus chaotiques puisque le chemin des héros commence à se croiser. C’est même un peu fouillis (on a l’impression qu’une menace chasse l’autre, encore qu’il est sans doute trop tôt pour considèrer la première totalement éliminée). Et un autre héros, encore, apparaît. Un jeu de relations commence à apparaître mais certaines choses semblent un peu expédiée. Là où on sent bien que Flash en est encore à tester ses pouvoirs, Alan Scott semble d’un seul coup se comporter comme un expert. En un sens on retrouve un peu le même effet que pendant la bataille initiale de la Justice League contre Darkseid, au début des New 52.

Ceci dit, malgré ces sautes de ton ou de rythme, le côté « frais » repéré dans les premiers mois ne s’estompe pas. Ainsi, le vieil ami que Kendra retrouve dans cet épisode a d’emblée son moment, sa scène, et bouscule les règles dès son arrivée. Flash, comme évoqué plus tôt, reste un bon candide pour découvrir, pratiquement à travers ses yeux, ses collègues. On regrette par contre qu’il n’y ait pas de progression du côté de Mister Terrific. Earth 2 reste une série sympathique à lire mais on est sans doute un peu « entre deux ». Au moment où les personnages, déjà, se rencontrent mais avant qu’il y ait une réelle dynamique. C’est sans doute quelque chose qui va évoluer dans les numéros à venir…

[Xavier Fournier]