[FRENCH] Les Talons, les agents des « Owls », se sont lancés dans une « purification » forcenée de Gotham City. Si vous êtes un notable qui ne suit pas les ordres des Owls, vous êtes une cible. Si vous êtes un super-héros associé à Batman, vous êtes également dans la ligne de mire. Mais les détenus d’Arkham dérangent aussi. Les voici qui subissent un état de siège…

Detective Comics #9 [DC Comics] Scénario de Tony Daniel
Dessins de Tony Daniel, Szymon Kudranski
Sorti aux USA le mercredi 2 mai 2012

Le crossover « Night of the Owls » se propage dans toutes les Bat-séries et Detective Comics ne pouvait pas faire l’impasse. Tony Daniel part sur une idée de base assez intéressante, un peu par la force des choses. Puisque dans la série Batman le héros-titre est occupé à défendre la Batcave, il serait difficile de le montrer comme cible dans Detective. Tony Daniel trouve un ressort dynamique en mettant le Arkham Asylum dans la boucle. Puisque les « Owls » forment un cercle puritain, il est certain que pour eux l’asile est comme un nid de dépravés. A partir de là, cependant, Daniel retombe assez vite dans ses marottes et nous ressort une nouvelle (et énième) fois Blackmask. Mais globalement le principe de faire des détenus une sorte de force de résistance est plutôt bien vue. En tout cas à la base…

C’est sur les finitions que l’épisode ne va pas au bout des choses. D’abord le principe qu’une partie des prisonniers n’ont pas de « volonté propre » limite un peu la portée de l’histoire. Ensuite il y a ce vieux cliché, digne du Silver Age, qui fait que les méchants n’ont pas beaucoup de volonté tandis les héros, eux, seraient capables de résister à la domination mentale. Et puis il y a les exigences du titre qui font qu’à un moment il faut forcément que Batman montre le bout de son nez, étouffant un peu le potentiel. A la limite j’aurais été partant pour un « all-villains issue », sachant qu’à mon avis des gueules comme Clayface n’avaient sans doute pas besoin de « domination » pour s’attaquer aux Talons, qu’on peut considérer comme des Batmen plus extrémistes. A noter aussi la présence d’une « back-up » sur Two-Face, scénarisée par Daniel et dessinée par Kudranski. Dommage en un sens. A choisir j’aurais bien aimé voir Two-Face dans le contexte de Night of the Owls.

[Xavier Fournier]