Avant-Première VO : Review: Dark Reign: Hawkeye #1[FRENCH] Marvel nage en plein Dark Reign, dans lequel les Dark Avengers ont la dragée haute et du coup plusieurs membres de cette sinistre équipe ont (ou vont avoir) droit à leur projets solos (Ms. Marvel, Dark Wolverine…). Là, c’est le tour d’Hawkeye mais il ne faudrait pas croire qu’il s’agit seulement d’une minisérie pour surfer sur la vague. Andy Diggle utilise au contraire cette opportunité pour montrer un autre angle de ces Vengeurs Sombres…

Dark Reign: Hawkeye #1 [Marvel] Scénario de Andy Diggle
Dessins de Tom Raney
Sortie américaine le mercredi 8 avril 2009

Dark Reign: Hawkeye #1Il est content, le Iron Patriot. Son plan a marché. Il a hissé en haut de l’affiche les Dark Avengers tandis que les héros, eux, sont pour la plupart pourchassés (et en particulier Tony Stark qui continue d’en prendre plein la figure). Mais peut-on vraiment réunir impunément une bande de tueurs et leur offrir la gloire sans craindre quelques éclaboussures ? Diggle nous rappelle ainsi que l’actuel Hawkeye a un sacré passé de psychopathe et que – chose grave dans la logique de son patron – cet assassin aime bien marquer ses crimes. Pas seulement par habitude mais de manière maladive, ce qui n’est pas sans poser un sacré problème dans le cadre de la conspiration en cours. Il est comme Hawkeye Andy Diggle : il fait mouche à tous les coups ces derniers temps et le scénariste ouvre ainsi un nouvel angle de Dark Reign, celui des « fissures dans la cuirasse ». Dark Reign a merveilleusement bien marché pour son instigateur depuis le lancement du stratagème et même un peu trop (sachant que pendant des décennies ce qu’il a fait lui avait le plus souvent retombé sur le nez). Il était temps, pour être crédible d’un point de vue scénaristique, qu’on aperçoivent aussi des choses qui ne vont pas, des points de rupture possible et c’est donc Diggle qui s’en occupe de façon fort convaincante. Son Hawkeye est vicieux à souhait et sa « déviance » par rapport au plan générale est assez bien motivée par son caractère déjantée…

Bon maintenant ne soyons pas naïf, je n’attends pas de Diggle qu’il mette en péril pour de bon le bien fondé d’une opération dont Bendis se sert sur certains des titres les plus vendeurs de Marvel. Je serais très étonné qu’au final les agissements de Dark Reign: Hawkeye mettent réellement en danger le règne d’Osborn ou même simplement la place « d’Hawkeye » dans l’équipe. Mais – et c’est là qu’on voit que le scénariste assure – il arrive à nous donner cette petite retenue de la respiration, comme quand un équilibriste a un pied dans le vide. Qu’importe l’aspect plus large des choses, il y a un vrai sens du suspens, quelque chose qui fait qu’à la dernière page on se demande comment l’anti-héros va se tirer d’un bien mauvais pas. Pour ce qui est du dessin, personnellement je suis assez fan de Tom Raney et l’artiste me semble égal à lui-même sur ce projet. L’aspect détaillé de son style permet même un certain contraste avec l’aspect ultra-violent du personnage et joue donc totalement son rôle. La série commence donc très bien…

[Xavier Fournier]