[FRENCH] Dans la forêt de Star City, il s’en passe de belles… et de moins belles. L’anneau blanc s’apprête à tuer Firestorm, tout comme il a pu détruire récemment plusieurs protagonistes de la série. Et Deadman n’y peut pas grand chose. Tout comme il semble impuissant quand le nouvel avatar de la mort, au physique familier, s’apprête à détruire l’arbre de vie. A moins que le vrai champion, le White Lantern, montre finalement le bout de son nez ?

Brightest Day #23 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns & Peter Tomasi
Dessins de Ivan Reis & Joe Prado
Sorti aux USA le mercredi 6 avril 2011

Les choses avancent maintenant rapidement vers la conclusion de la maxi-série et je dois dire que c’est avec un certain plaisir que je vois revenir dans le giron du DC Universe un personnage qui était jusqu’ici coincé dans un autre label et qui, il est vrai, semble idéal pour représenter la vie sur Terre. Non pas que j’ai détesté ce qu’en a fait l’autre label en question (je tente de rester vague pour ne pas trop « déflorer »). Au contraire, même, j’avais adoré mais il faut bien reconnaître que plus rien n’avait été fait avec lui depuis des années. Donc le voici qui arrive au centre de l’histoire et c’est un petit événement en soi-même chez DC. OK. J’adore. Mais dans le même temps il faut bien reconnaître que ce personnage arrive de nulle part alors que sa dernière apparition dans l’univers central de DC doit remonter à l’enterrement d’Hal Jordan (ou quelque chose comme ça). Pour ce qui est de Brightest Day, voilà 23 numéros qu’on se demande qui sera le White Lantern et soudainement le candidat potentiel (on verra si ce n’est pas un leurre la prochaine fois) sort de nulle part, sans avoir été réellement mentionné dans le titre. Exemple : Un de mes camarades de bureau, qui n’a pas une grande pratique du personnage, ne le connait que dans les grandes lignes et pour lui le mécanisme de l’histoire, les références à un parlement, le cadavre à la fin… Tout ca n’évoque que de vagues choses en ce qui le concerne. Et c’est un peu comme s’il venait de se manger 23 épisodes d’un Columbo, pour qu’on lui dise finalement que le White Lantern ne faisait pas partie des suspects montrés dans la série.

De ce fait je ne sais pas trop ce qu’en penseront les lecteurs les plus jeunes ou peu habitué à une série dont l’heure de gloire remonte à plus de 20 ans en arrière. Mais pour ceux qui connaissent ce revenant, l’événement est de taille, bien plus important que l’éphémère confrontation de Death et Lex Luthor. En un sens Geoff Johns et Peter Tomasi continuent de faire monter l’enjeux (encore qu’il faudra un jour m’expliquer pourquoi l’anneau blanc a ressuscité l’Anti-Monitor à la fin de Blackest Night et quelle était sa « mission »). Reste à voir dans quel état tout ce beau monde finira la prochaine fois. Peut-être que tout le monde ne saisira pas forcément la portée de la réapparition de cette semaine. Mais il est en tout cas heureux de voir que certaines barrières éditoriales chez DC n’existent plus !

[Xavier Fournier]