[FRENCH] Déjà neuf épisodes pour le Batman & Robin de Grant Morrison. Avec un cycle centré sur « l’autre Batman » et qui explique (ou confirme) bien des choses quand à la conclusion de Final Crisis et même dans certains événements liés à Blackest Night. Mais Damian Wayne est bien loin de ces considérations, gravement blessé et obligé de faire face, pratiquement seul, à… son père ?

Batman & Robin #9 [DC Comics] Scénario de Grant Morrison
Dessin de Cameron Stewart
Sortie aux USA le mercredi 24 février 2010

En deux épisodes Grant Morrison aura donc expliqué ce qui se cachait derrière cette fameuse case de Superman portant un squelette de Batman alors que par ailleurs, on savait que Bruce Wayne se trouvait « ailleurs ». Le scénariste, après avoir installé sa doublette Batman/Robin enclenche maintenant les éléments du prochain « Retour » et lâche des éléments de réponse… Qui sont globalement ceux auxquels on pouvait s’attendre après un décryptage détaillé de Final Crisis (mais bon, bonjour le boulot). Une chose surprend dans cet arc : la reconnaissance et l’importance donnée à Batwoman. Depuis sa (re)création dans 52, la bat-rousse a toujours été un peu en retrait, Greg Rucka préférant garder la maîtrise de son personnage tant qu’il n’en aurait pas raconté les origines. La chose étant faite dans Detective Comics, la voici qui sort de ses simples apparitions de deuxième plan pour devenir un élément essentiel de l’histoire et s’installer dans une place d’alliée importante de la bat-family. Plus globalement c’est sans doute la première fois depuis le lancement de la série qu’on voit Morrison s’intéresser à un personnage qu’il n’a pas mis en forme (encore qu’ayant collaboré à 52, la question se discute). Mais c’est une bouffée d’air bienvenue, qui mélange action et même un tantinet l’humour (par exemple la réaction de Batman à Batwoman). Même la petite référence à Tim Drake contribue à inscrire l’ensemble dans l’univers de DC.

Intéressant également de voir à quel point Damian Wayne est attaché au concept d’identité secrète (la chose n’était pas toujours évidente dans les mois précédents et on ignorait si le gosse allait se prêter à la mascarade). Tout au plus on regrettera une sorte de Deux Ex Machina qui fait que la menace s’amenuise un peu d’elle-même (en gros l’adversaire commence à souffrir avant même que la plupart des héros s’attaquent à lui). Mais globalement c’est un bon épisode et surtout Cameron Stewart le dessine de bout en bout sans s’essouffler, évitant ainsi les désagréments de l’arc sur le Red Hood. Stewart utilise une approche qui par moment me fait un peu penser à du Katsuhiro Ōtomo (sans doute plus sur les personnages que sur les décors). Une chose est sure, à l’issue de ce numéro Batman & Robin ont conscience d’avoir une nouvelle mission…

[Xavier Fournier]