Avant-Première VO : Review Avengers/Invaders #8[FRENCH] Après six numéros (je veux bien que le premier établissait la donne) passés à piétiner sur le toit de l’héliporteur du S.H.I.E.L.D., Avengers/Invaders #8 amorce un tournant dans l’histoire et là je dis « c’est pas trop tôt ma bonne dame ». Terminées les distractions, les Invaders sont à nouveau réunis, les Avengers aussi et tout ça pourrait se terminer sur un happy end et la promesse de ne pas toucher au passé… quand les choses basculent et qu’on entre vraiment, enfin, dans l’intrigue principale…

Avengers/Invaders #8 [Marvel]

Scénario de JIM KRUEGER & ALEX ROSS
Dessins de STEVE SADOWSKI
Sortie aux USA le 11 février 2009

Avengers/Invaders #8La plupart du temps chez Marvel, quand des personnages de deux époques différentes se rencontrent, on a toujours ce moment où le Watcher ou Doctor Strange font un geste de la main histoire de s’assurer que les gens du passé n’emportent aucun souvenir susceptible de changer le cours du temps. Généralement, c’est très désagréable car cela donne l’impression que l’histoire ne « compte pas » puisque les héros ne s’en souviennent pas. Là, c’est typiquement le genre de cérémonial auquel on assiste mais ouf, les choses ne se déroulent pas vraiment selon le cliché habituel et l’histoire fait un grand bon. Je ne suis pas très convaincu du rôle nouveau du personnage qui tient lieu de « sage-femme » du Cosmic Cube mais c’est tout au moins intéressant de voir qu’on lui donne une occupation bien définie dans l’univers Marvel moderne. On a aussi un petit sourire dans un moment où les deux scénaristes font un pied de nez tout à fait assumé à un crossover récent.

Malgré ses nombreuses qualités, il y a une chose qu’Alex Ross ne sait pas faire : se limiter dans le nombre de personnages. Que ce soit sur Marvels, Kingdom Come, Earth-X ou Justice, il aime bien impliquer le monde entier et c’est sans doute, dans le cas présent, ce qui aura fait souffrir les premiers épisodes de cette série. Car rétroactivement, à la lecture du #8, on réalise que l’histoire des LMD et donc du S.H.I.E.L.D. ne participait pas à l’intrigue principale, tout comme l’apparition de D’Spayre le mois dernier n’était qu’une distraction, un détour qui aurait pu être évité pour aller droit au but. Avec cet épisode, heureusement, on recentre et les personnages entrent dans le vif du sujet. Si le second acte de la maxisérie n’aura pas apporté grand chose (à moins que dans les derniers épisodes on nous réserve une réinterprétation de divers indices éparpillés), on a le sentiment qu’une page se tourne et que le troisième acte, lui, passe à la vitesse supérieure. Youpi !

[Xavier Fournier]