[FRENCH] Après un mois de pause, Avengers/Invaders revient. Mine de rien, la distribution actuelle (New Avengers, Mighty Avengers, Invaders mais aussi un certain Captain) commence à former une longue liste. On n’a pas qu’une rencontre entre deux groupes mais une vraie confrontation sur plusieurs fronts. D’autant que quand on y regarde de plus près les Invaders eux-mêmes ne sont pas toujours philosophiquement sur la même longueur d’onde. Mais la compréhension du problème progresse…

Avengers/Invaders #5 [Marvel] Scénario : Alex Ross & Jim Krueger
Dessins : Steve Sadowski & Patrick Berkentotter
Sortie aux USA mercredi prochain (8 octobre 2008)

Il faut non seulement sauver le monde mais aussi sauver le continuum espace-temps en s’assurant que la présence des Invaders ne change pas rétroactivement le passé. Ca, on le sait pratiquement depuis le début de cette maxi-série. Là où l’affaire se complique c’est quand certains héros, eux, n’ont aucune envie de répéter les erreurs du passé. Quitte à prendre le risque de remodeler la réalité, avec tous les dangers que cela implique. Cette situation prend tout son sens dans ce numéro, encore qu’au premier abord ça ne saute pas aux yeux et que l’erreur de Ross & Krueger sur ce coup a sans doute été de limiter la bataille à l’Héliporteur du SHIELD, au point qu’on a l’impression que cela fait trois ou quatre épisodes que les héros s’affrontent sur son pont. Par ailleurs, quelques clichés se justifient peu (comme par hasard le seul type à se trouver à toucher la Torche – et sans raison particulière en plus – est celui doué d’un healing factor).

Et pourtant l’épisode n’est pas mal du tout, abordant finalement la confrontation Captain America/Iron Man de plein fouet qu’on nous promettait pratiquement depuis le début. Quelques discussions sur le sens du mot « mutant » ou sur la nature du temps permettent d’autres chocs culturels. Conceptuellement Avengers/Invaders mériterait presque d’être une ongoing car le jeu des rencontres est sans fin. On serait curieux de voir Toro confronté aux X-Men par exemple. Les FF aussi… Est-ce que le jeune Namor aurait les mêmes élans envers Sue Richards ? Allez savoir. C’est certain en tout cas que c’est ce genre de situation qui fait l’une des richesses du titre. Les Invaders n’ont pas du tout la même définition d’un génocide et c’est d’ailleurs ce qui nous mène vers la fin de l’épisode, encore qu’elle soit un peu anti-climatique car c’est une direction qu’on nous avait déjà indiqué quelques épisodes plus tôt. On ne peut pas vraiment parler d’un « cliffhanger » du coup mais l’épisode prochain sera probablement meilleur que la scène de fin de celui-ci. Après plusieurs promesses datant des premiers numéros enfin réalisées , les passages à venir devraient être moins prévisibles.

[Xavier Fournier]