[FRENCH] Sous l’égide de Three-D-Man, les différentes factions de l’Initiative s’unissent pour lutter contre les Skrulls. C’est l’occasion de revoir certains « cadets » sur laquelle la série a été bâtie… mais que nous avions un peu perdu de vue. Traversant les USA, les résistants ont désormais un plan. Mieux encore : ils sont au courant de l’objectif des Skrulls. Du coup ce tie-in de Secret Invasion appartient à la même catégorie qu’Incredible Hulk : Il ne fait pas remplissage.

The Initiative #18 [Marvel] Scénario de: Dan Slott & Christos N. Gage
Dessins de: Steve Kurth
Sortie américaine Mercredi 29 octobre 2008

Première constatation : Dan Slott et Christos Gage s’en donnent à cœur joie avec les équipes secondaires (voir tertiaires) qu’ils ont mentionnés ces derniers mois dans la série. Une à une elles sont passées en revue tandis que les héros démasquent à chaque fois l’espion infiltré. Et dans certains cas des équipes non-infiltrées sont aussi mentionnées, avec une explication convaincante. Les deux scénaristes jouent à merveille sur le côté « notre monde est en guerre ». Du coup un des personnages les plus innocents de la série se révèle aussi implacable que le Punisher quand la nécessité fait loi. Scénaristiquement le reproche qu’on pourrait faire c’est qu’on a l’impression qu’en s’attaquant aux seuls USA les extra-terrestres pensent conquérir la Terre. Mais fondamentalement c’est un cliché bien connu des histoires de science-fiction et à défaut d’autre chose la profusion de super-héros américains permet d’expliquer l’aspect stratégique.

Steve Kurth livre des dessins tout à fait honnêtes mais n’est pas toujours aidé par la palette des couleurs (prenez la première page: le rouge de la cape de Spinner est le même rouge que celui de Three-D-Man mais aussi celui du faux-Spider-Man qui se tient plusieurs mètres derrière eux. Aucun travail sur les tons. Je ne jette pas la pierre au coloriste puisque beaucoup de paramètres peuvent expliquer cela mais en définitive, vue la profusion de personnages, le fait d’utiliser les mêmes couleurs de base fait qu’on ne s’y retrouve pas toujours. Surtout qu’on n’a pas encore eu tout à fait l’occasion de se familiariser avec les costumes de certains des cadets. Par moments, il faut vraiment compter sur les dialogues pour identifier les héros et c’est un peu dommage.

N’empêche que les héros ont un but précis, qu’on a conscience aussi du plan B des Skrulls et que cette répartition logique est bien plus qu’on a pu en voir dans certaines miniséries « tie-in » officielles. Les personnages font autre chose que « danser avec les Skrulls » sans trop savoir pourquoi, comme on a pu le voir ailleurs. Plus encore, la série continue d’oser certaines choses pas communes dans les récits de super-héros (le Skrull Kill Krew joue vraiment dans une autre cour, question moralité). Ironique qu’en fin de compte les cadets soient beaucoup plus efficaces et préparés que les Avengers adultes… Mais comme on l’a déjà vu à l’issue de Civil War ou de World War Hulk, Avengers: The Initiative est une série qui est capable de se nourrir de n’importe quel événement dans le Marvel Universe et d’en intégrer les retombées. La preuve est faite une nouvelle fois…

[Xavier Fournier]