Avant-Première VO: Review Avengers #28[FRENCH] Jonathan Hickman signe cette semaine un épisode capital de son run sur les Avengers, avec un rapport de forces qui change énormément les choses. Quelqu’un a découvert un des nombreux secrets d’Iron Man. Ce numéro tout entier est un tête-à-tête entre deux des plus grands cerveaux de l’univers Marvel. Et la question est de savoir comment chacun va régler la situation. Avengers #28 est à lire AVANT le New Avengers sorti également cette semaine…

Avengers #28Avengers #28 [Marvel] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Salvador Larroca
Parution aux USA le mercredi 30 avril 2014

À quoi sert Hulk au sein des Avengers ? On serait tenté de se poser la question tant sa présence n’a été qu’occasionnelle dans le titre. Bruce Banner a même rarement un rôle parlant dans l’intrigue de Jonathan Hickman. Dans cet épisode, le scénariste renverse la vapeur. C’est Banner qui se demande (et découvre) à quoi servent les Avengers dans les machinations d’Iron Man. Les diagrammes et les préparatifs prennent un sens… Et il y a forcément une confrontation au sommet entre les deux inventeurs. Ce coup de spotlight sur l’inventeur de la bombe gamma est bien venu et lui rend même de l’envergure, un certain crédit. D’un seul coup Hulk devient celui à travers qui l’alchimie entre les Avengers et les Illuminati bascule. Selon son choix, c’est un des deux groupes qui mangera un peu plus l’autre. Et finalement c’est logique. Hulk est à la fois un fondateur des Avengers et des Defenders (et les Illuminati ont une bonne tête de « Defenders PLUS »). Normal qu’il soit là en juge de paix pour changer l’équilibre. Banner reprend d’un coup du galon dans le récit d’Hickman et Larroca mais c’est un peu dommage que cela arrive finalement à ce point chronologique, alors que Mark Waid, dans sa propre série Hulk, emmène le personnage dans une direction qui paraît difficilement compatible (à moins que le Banner d’Hickman ne soit pas celui que l’on croit, ce qui amènerait encore une autre complication).

Le face à face Banner/Stark est vraiment le morceau de choix de ce numéro. C’est en un sens la discussion qu’il y aurait dû avoir entre les deux personnages depuis le bannissement d’Hulk dans l’espace par ces mêmes Illuminati. D’ailleurs, la mention du « Worlbreaker » est beaucoup plus fine et ironique que l’on pourrait le croire. Ce dialogue est si massif qu’il écrase de loin les petites intrigues parallèles. Et c’est tant mieux car les « à-côtés » m’ont paru bien moins solides. Le petit discours façon « l’AIM a un cœur », la manière placide des autres Avengers de se faire envoyer « ailleurs » sans rien vérifier ou discuter… et la petite révélation finale (le deuxième épilogue) qui n’en est pas une parce qu’on l’avait vu venir de loin. Non, tout cela passe derrière le point de gravité Stark/Banner et l’impression qu’avec ce numéro Hickman change de chapitre dans son histoire globale. Et on se demande où cela va aller…

[Xavier Fournier]