[FRENCH] La dernière chance de la Justice Society du futur reposait en une sorte de bouteille envoyée à travers la mer pour prévenir la génération présente. Mais est-ce que le stratagème peut réussir ? En tout cas la JSA sort un peu changée de cet épisode, avec un regard et une atmosphère qui change la dynamique de l’équipe…

Justice Society of America [DC Comics] Scénario de Bill Willingham
Dessin de Jésus Merino
Sortie aux USA le mercredi 30 juin 2010

Après les derniers épisodes et surtout la fin de celui du mois dernier, on pouvait imaginer deux choses. D’une part que le message du Mister Terrific, envoyé à son double dans le coma, avait pu se perdre dans l’esprit du héros comateux. Ou, en deuxième option que le Terrific du présent retrouverait le message pendant le combat contre les membres du Iveme Reich. Finalement, c’est un autre choix que le scénariste a choisi, avec une situation qui secoue le fondement même des épisodes écrits depuis son arrivée sur le titre et qui, cerise sur le gâteau, sonne de manière beaucoup plus optimiste que cette variation nazie de Days of Future Past pouvait le laisser penser. Mister Terrific en sort grandi mais il n’est pas le seul. Allez, on peut le dire puisque par ailleurs les épisodes de la Justice League of America l’ont déjà évanté ces derniers mois : il y a un retour en force d’Obsidian mais là aussi l’optimisme est surprenant (qui plus est quand il concerne un personnage qui, sans jeu de mots, a toujour eu sa part d’ombre).

Le résultat est un récit dense, presque à croire qu’on nous a donné des pages en plus, et qui donne une nouvelle tonalité à l’équipe de Bill Willingham. Beaucoup de lecteurs ont abandonné le navire par fidélité envers Geoff Johns, au départ de ce dernier, et en prenant ce numéro. Un choix un peu trop rapide à mon goût puisque la série reste très sympathique à lire… Je pensait que les accroches de couverture n’étaient là que pour tenter de faire revenir les fans disparus mais non, il y a véritablement une sorte de nouvelle atmosphère… Seul défaut dans la cuirasse, la fin un peu escamotée pour faire de la place au crossover écrit par James Robinson alors qu’après la lecture de Justicte Society of America #40 on serait plutôt pressé de voir comment Bill Willingham compte faire progresser certains des héros…

[Xavier Fournier]