[FRENCH] Les aventures du Cormac de Robert E. Howard chez Boom s’achèvent (en tout cas pour ce qui est de la présente mini-série) et le scénariste Michael Alan Nelson laisse parler le glaive. Une bonne moitié de l’épisode est en effet consacrée à des combats pour le moins nerveux et « expressif » (c’est le moins qu’on puisse dire), la résolution se négociant dans les toutes dernières pages…

Hawks of Outremer #4 [Boom] Scénario de Rober E. Howard, Michael Alan Nelson
Dessins de Damian Couceiro
Sortie aux USA le 15 septembre 2010

Alors que certains reprochent aux comics modernes pour la violence, Cormac FitzGeoffery se charge de leur rappeler que l’univers littéraire de Robert E. Howard ne donnait pas dans la dentelle. Certes, quand on lit un roman l’hémoglobine est forcément moins « graphique »… Et quand Marvel ou d’autres se sont essayés à adapter du Howard, c’était bien souvent en gardant à l’esprit les règles du Comics Code. Mais, là, Michael Alan Nelson et Damian Couceiro nous donnent une bonne douzaine de pages où la guerre ressemble à la guerre. Cormac défonce des cranes, tranche des bras à la volée (parfois même un peu en dépit des lois de la physique, comme s’il n’y avait pas d’os dans ses adversaires)… Ce n’est pas pour me déplaire dans le sens où (un peu comme dans « 300 ») on ne va pas demander à un guerrier de cette époque de distribuer des fleurs.

En fait ce côté action, porté à ce point, m’a surpris également par sa place dans le découpage (au sens propre et figuré, pour le coup). Normalement dans un dernier épisode, on laisse la place aux explications et donc à beaucoup de dialogues. Si on parle beaucoup dans les toutes dernières pages, on peut difficilement dire que le numéro se résume à de la parlotte. Le héros vit au grand jour son côté sauvage et pessimiste, prêt à y laisser la vie s’il le faut… Et c’est presque à l’insu de son plein gré que ses adversaires l’épargnent. J’aime bien le travail des auteurs sur ce titre, qui véhiculent parfaitement l’âme d’Howard sur un personnage bien moins connu que Conan, Kull ou Solomon Kane. Du coup revoir Cormac dans une suite aux Hawks de Outremer ne serait pas pour me déplaire !

[Xavier Fournier]