Avant-Première VF : Review Warhammer T2 : Les Forces du Chaos[FRENCH] Une semaine après le début de la saga en France, voici la suite de la saga Warhammer, bien écrite par Dan Abnett & Ian Edington et – il convient de le préciser – pas mal traduite du tout. Par contre pour apprécier les batailles et les charges de griffons, il vous faudra faire avec les couleurs de Scott Vanden Bosch, qui a une prédilection pour le marron et le kaki un peu trop marquée à mon goût.

Warhammer T2 : Les Forces du Chaos
Edité chez Soleil
Sortie en France le mercredi 21 janvier 2009

Détenus et obligés de passés dans une arène pour y livrer un combat à mort, les nains ne baissent pas les bras et font même preuve d’un courage digne du Léonidas de « 300 »… Et peut-être aussi un peu du « Rocket Raccoon » de Guardians Of The Galaxy puisque les scénaristes des deux séries sont les mêmes. Dans un contexte féérique, on est plus dans le registre d’un « Gimli » option furibard… Ceci dit il n’y a pas que des héros de petite taille et très rapidement d’autres personnages prennent le dessus, en particulier dans l’espoir de venir à bout d’un monstre mythique.

L’histoire a du caractère (la scène ou des fuyards sont rattrapés et décimés par une mystérieuse créature est presque cinématique…). Adapter un jeu en BD est toujours un exercice délicat dans le sens où, on aura beau faire, l’interactivité n’est pas là. Et pourtant, loin de la problématique de l’adaptation, en termes de « folklore » cette BD Warhammer est assez facile à comprendre pour peu qu’on s’intéresse aux univers façon Tolkien.

Hélas on regrettera le travail du coloriste qui noie tout dans une même ambiance « marron » saumâtre qui fait qu’on est bien en peine de savoir quoi penser du dessin (signé Rahsan Ekedal) ainsi recouvert. A plus forte raison quand les ambiances colorées du premier tome était autres. Les deux scénaristes dressent pourtant une grande fresque. C’est donc sympa en termes d’histoire (et de ce que j’ai comme souvenir des dialogues de Boom! la version française est pas mal du tout) mais au niveau image on reste un peu sur sa faim, surtout quand les couvertures font monter un peu les espérances..

[Xavier Fournier]