thorv2004_cvr_col.jpg[FRENCH] Thor marque (déjà ?) une pause dans ses activités de recherche des asgardiens disparus. Sa partie humaine s’implique dans un contexte humanitaire. Dommage pour le suspens que la couverture nous indique sans l’ombre d’un doute que là où ses pas le portent, il y aura toujours quelques asgardiens à retrouver… Un épisode sans doute intéressant mais qui réserve bien peu de surprises.

Thor est en train de repeupler Asgard mais à cette allure-là, il aura sans doute besoin de quelques centaines d’épisodes avant que la population ne dépasse la taille d’un village. Cela dit (et c’est une bonne idée) JMS semble avoir choisit d’impliquer les alter-egos des dieux beaucoup plus dans l’actualité. Après les dégats de la Nouvelle-Orléans le mois dernier, c’est l’Afrique qui est concernée cette fois… Le seul problème à cette intention louable, c’est que les dieux, une fois redécouverts, s’empressent de reprendre leur bonne vieille vie d’avant le relaunch, sans avoir l’air d’évoquer le moindre souvenir de leur vie d’antan. Si les personnages restaient ancrés dans les problèmes qui les caractérisaient sous leur forme mortelle, la série y gagnerait sans doute…

Là, pour le compte, la couverture laisse bien peu de doute possible sur l’identité des trois dieux que le « hasard » va placer sur la route de Thor. Encore qu’on nous dit que c’est normal, que les choses divines laissent bien peu de place au hasard et que donc où qu’il aille Thor tombera spontanément sur d’autres asgardiens. Si c’est vraiment le cas on peut se demander pourquoi il s’embête à les chercher ou comment il était conscient qu’il fallait aller à la Nouvelle-Orléans le mois dernier. Passé la couverture qui aurait mérité d’être moins révélatrice, l’effort louable de ne pas placer l’action en Amérique (pour une fois) est vite balayé par l’omniprésence des trois personnages revenants. Ce n’est pas compliqué: dès qu’ils apparaissent sous leur forme mortelle on a compris de qui il s’agit et le reste vire rapidement dans le prévisible…

Olivier Coipel continue cependant de donner à la série un ton visuel très différerent de ce qui se fait par ailleurs chez Marvel. Son Thor continue d’être taurin à souhait, pourvu d’une stature qui fait qu’il n’est pas interchangeable avec un Sentry ou un Wonder Man. Le design des trois autres dieux sous leur forme mortelle est intéressant également mais on regrette juste qu’invariablement l’apparence « moderne » soit remplacé par le look classique des personnages tels qu’ils apparaissaient… disons en 1972. La problématique en incombe sans doute plutôt au scénario qui d’une main tente de donner des dieux un portrait « actuel » et de l’autre les limite au profil qu’on connait d’eux depuis 30 où 40 ans. Entre les deux, on ne sait pas encore de quel côté le coeur de la série et du scénariste. Le mois dernier Heimdall semblait y avoir gagné en stature mystique mais là les trois autres nous reviennent un peu comme on les avait laissé. On espère qu’il s’agit de nous installer dans un faux sentiment de sécurité et que JMS nous réserve quelques retours différents dans les rangs des asgardiens. D’autant que Coipel est bon dans les désigns et que ce serait dommage de limiter son talent à la seule réinvention du costume de Thor. L’épisode n’est pas mauvais mais il est un peu moins inspiré que les trois qui avaient précédé… A l’avenir, des asgardiens qui auraient un peu changé ne seraient donc pas pour nous déplaire. Le mois prochain, peut-être ?

[Xavier Fournier]