mightyavengers9.jpg[FRENCH] Les Puissants Vengeurs ont décidé d’en finir avec l’un des plus imposants criminels de l’univers Marvel et attaquent son pays. Cette fois pas de blagues, pas de gags, Iron Man, Arès et les autres ne font dans la dentelle et la bataille tourne à la destruction massive… avant de prendre un virage assez prononcé dans une autre direction. Et la scène d’ouverture « peinte »par Marko Djurdjevic lance aussi quelques pistes…

Mighty Avengers #9 [Marvel]

Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Mark Bagley & Marko Djurdjevic

Sortie aux USA le 20 février 2008

On commence avec un passage qui bizarrement m’évoque la scène de Titanic où Rose se fait dessiner par son amoureux. Là pour le coup ce court passage (superbement illustré par Djurdjevic) établit une liaison entre le méchant de l’épisode et une ancienne ennemie de Spider-Woman. Le tout étant écrit par Bendis, grand fan de Spider-Woman, j’ai du mal à croire que le passage n’est là que pour faire joli et il pourrait bien, à terme, avoir des répercussions bien plus grandes qu’une simple coucherie entre deux des sorciers les plus puissants de Marvel.

De retour dans son pays et dans son époque d’origine, Victor Von Doom (le méchant en question dans cet épisode) découvre que les Vengeurs s’attaquent à lui et surtout la raison, qu’il n’a pas autorisé. J’ai juste un peu de peine à croire que les Vengeurs pourraient attaquer Doom avec leur line-up habituel (quand bien même il est « puissant ») en pensant réussir à où différentes versions des FF ou des Avengers se sont plantés toutes ces années. On aurait pu croire que pour l’occasion ils demanderaient un peu de renfort à certaines des 50 autres équipes de l’Initiative, mais bon… On notera cependant que le combat est assez atypique par rapport à la norme de Bendis, souvent bien plus bavard. Là, c’est de la baston sans commentaire mais spectaculaire…

Spectaculaire, également, la fin et son traitement particulier. En voyant Doom et Iron Man se vautrer sur cet engin très particulier (et surtout en conjonction avec la sorcière aperçue au début) on ne pouvait penser qu’aux fameux duels de Doom et Stark à l’époque de Michelinie et Layton. Et bien non, c’est (à priori) quelque chose d’autre qui se passe et qui entraîne l’intrigue dans une situation bien éloignée de la parano précédant Secret Invasion. Un petit détail, peut-être, j’aurais aimé que Bendis glisse là dedans une référence à Secret War puisque c’est la dernière fois où une équipe de pseudo-Vengeurs et le Shield s’étaient attaqués au royaume de Doom. Y faire au moins allusion n’aurait pas été un mal. Mais après tout l’arc n’est pas fini. Pour l’instant, l’action se renouvelle bien plus que pendant les six épisodes consacrés à Ultron. Là pour le coup, on se demande bien quelles explications l’épisode suivant va donner…

[Xavier Fournier]