[FRENCH] Après des débuts d’intrigues dynamiques, ce 2ème numéro… marque le pas. Ou plutôt peut-être que le premier numéro avait su susciter une envie que celui-ci n’arrive pas complètement à étancher. Ajoutons qu’en plus le premier possédait une histoire supplémentaire par rapport à ce #2 et on se dit que la série marque le pas (après l’incontournable effet « numéro 1 ») et qu’on en prendra vraiment la mesure qu’à partir du #3.

Marvel Comics Presents #2 [Marvel] Scénario : Divers
Dessin : Divers
Sortie américaine prévue: 17 octobre 2007

Les auteurs de Vanguard (Marc Guggenheim et Dave Wilkins) ne sont pas partis en vacances. Stacy Dolan est toujours sur la piste de ce meurtre improbable, avec pour seul témoin/suspect un alien énigmatique, bien connu des lecteurs de Marvel. Seulement voilà, l’enquête est un peu victime du format. Imaginez un Watchmen ou un Identity Crisis qui aurait été saucissonné en tranches de 8 pages. Premier chapitre, OK, la victime est tuée. Deuxième opus : la police piétine tandis que les super-héros lui disent « ma pauvre dame vous n’êtes pas au bout de vos peines ». Ce n’est pas tellement le contenu qui est en cause mais Guggenheim ne peut décemment pas balancer un coup de théâtre toutes les huit pages et là, du coup, on reste un peu sur notre faim (l’effet de lecture en cas de TPB sera sans doute bien meilleur). Sinon c’est très bien dialogué (les gags sur CSU New York ou références à Plastic Man) et le dessin reste égal.

A l’opposé l’histoire d’Hellcat prend une autre dimension. Comme le sérial est écrit et dessiné par le couple Immonen, j’imagine que pour le coup cela facilite les effets de narration. Stuart et Kathryn Immonen écrivent sans doute autant leur page qu’ils la visualisent. Cela donne un rythme assez plaisant, avec en plus l’introduction d’une nouvelle dimension à l’histoire, le personnage se retrouvant confronté à d’autres versions d’elle-même. Peut-être une histoire de « méta-textuelle » en vue ? En tout cas le mystère commence à être posé.

L’histoire consacrée à Taskmaster (M. Zachary Sherman et Khoi Pham) est… sympa sans plus. Disons qu’elle repose sur divers clichés et qu’on voit les twists venir à l’avance. Un bon point cependant sur la « visualisation des pouvoirs » telle que représentée par Pham. Sorti de là ça ne change pas le personnage et il me semblait bien plus opportun quand il était dans les Thunderbolts façon Civil War (pourquoi s’embêter à embaucher Bullseye quand on peut avoir ce type qui imite Bullseye mais aussi Daredevil ou Spider-Man ?). Une histoire un peu plus décisive aurait été la bienvenue ici…

Le dernier segment, consacré à Guardian est… plat. En gros le personnage revit de manière très introspective les événements… du segment du mois dernier ou de ses origines. Bou. Là aussi ce n’est pas très « décisif ». Le personnage apparaît plaintif, prompt à ressasser son passé (alors que finalement il n’a justement pas beaucoup de passé scénaristique). Tout ça (le segment sur Guardian) tourne rapidement à la rengaine. On espère que ça va rapidement passer à la vitesse supérieure.

Au final Vanguard et Hellcat continuent d’occuper le devant de la scène tandis que loin derrière Guardian tourne en rond et Taskmaster passe comme une sorte d’histoire sans doute rapidement oubliée. On espère que tout ça reprendra du poil de la bête parce que sinon, lire une anthologie pour seulement la moitié des histoires, c’est peu…

[Xavier Fournier]