Avant-Got VO : Review Black Panther #40

26 août 2008 Non Par Comic Box

[FRENCH] On a beau tre lEtat le plus avanc du monde, avoir trois sicles davance sur le reste de la plante, on nen est pas moins concern par lInvasion Secrte ! TChalla, Storm et leurs compatriotes ont dcouvert cette cruelle ralit et cest maintenant lheure de laffrontement. Toute technologie ayant t dsactive en dbut de bataille, cest lheure du mano a mano entre le roi panthre et un Super-Skrull conu exprs pour ce combat. Lets getready to ruuuuuuuuuuumble !

Black Panther #40 [Marvel] Scnario de Jason Aaron
Dessin de Jefte Palo
Sortie amricaine le 27 aot 2008

A lire ce rsum, on se dit que cet pisode de Black Panther sera assez basique de la grosse castagne dans la plus pure tradition. Rsultat des courses : oui, cest exactement a. Mais quest-ce que a fait du bien, quand cest aussi bien men ! Pour tre honnte, le travail de Reginald Hudlin ma assez vite dgot de Black Panther – nonobstant la prsence de Romita Jr, cest dire et je ne lis donc pas la srie. Mes collgues mayant indiqu le changement dquipe crative, jai dcid de redonner sa chance au titre et nai pas t du du voyage !

Le dessinateur Jefte Palo nous livre sa version de 300 , ni plus ni moins. Ceux qui se souviennent de ma chronique sur X-Force : Aint no dog se rappelleront peut-tre quel point son travail mavait enthousiasm. Il confirme ici tout le bien que je pouvais en penser. Personnel et inspir, tout en restant toujours lisible, il chorgraphie laffrontement entre le Super-Skrull et Black Panther avec maestria, adoptant une mise en page des annes-lumire de celle du one-shot prcdemment voqu. En effet, ledit one-shot consistait essentiellement en Wolvie dcoupant des dizaines de mafieux et la scnographie faisait la part belle la confusion et aux gerbes de sang. Ici, les deux combattants sont quasi seuls au monde (mme si le scnario de Jason Aaron noublie pas que, autour, la guerre fait rage) et le lecteur peut sentir la violence de chaque coup port. Si josais, jvoquerais bien lombre du combat Daredevil/Kingpin tel que chorgraphi par David Mazzucheli dans Daredevil : Born again – les connaisseurs mesureront la porte du compliment

Les aplats de noir de Palo rendent quasi superflues les somptueuses couleurs de Lee Loughridge. Quasi , parce quil est vident que ce duo a de lavenir tant il est cohrent, et tout en lgance. De son ct, Aaron ne dmrite pas. Son histoire est simple mais bien mene, et les dialogues habillent lensemble avec classe, sans jamais surcharger les planches. En un mot comme en cent, jespre que cette nouvelle quipe restera un moment sur le titre, qui, sil continue sur cette lance, risque fort dtre une des bonnes surprises de lanne.

[Antoine Maurel]