[FRENCH] Krueger et Ross aiment les histoires où il y a des dizaines de personnages. Avec les New Avengers, les Mighty Avengers et les Invaders dans le même récit, on est presque dans un casting « light » comparé à Justice ou Earth X. Mais ce numéro marque un tournant avec l’apparition de personnages annexes qui jouent – pour l’instant discrètement – les agitateurs de l’histoire. Après Namor, c’est au tour d’un autre Envahisseur de se rencontrer lui-même. Attention aux paradoxes!

Avengers/Invaders #4 [Marvel]
Scénario de JIM KRUEGER & ALEX ROSS
Dessins de STEVE SADOWSKI
Sortie prévue aux USA le 6 Août 2008

Les Invaders tentent de s’évader (ou s’évadent ?, il faudra que vous lisiez le numéro pour en avoir le coeur net) tandis que, fort logiquement, les Mighty Avengers veulent les en empêcher. Arrivent les New Avengers qui eux désirent aider Cap… Explosion assurée dans tous les sens tandis que Doctor Strange lève peut-être un voile sur un nouvel intervenant de l’histoire (et quand on connait ses pouvoirs on se dit qu’il a effectivement sans doute un rôle dans l’apparition du mystérieux brouillard temporel). La scène n’a rien de spectaculaire mais elle démontre bien que derrière cette histoire de voyage dans le temps il y a autre chose que les « usual suspects ».

Le problème « d’ironie du sort » manquant de subtilité dans les autres numéros, ces phrases de Bucky à la « j’aimerais mieux perdre un bras… » sont moins présents dans cet épisode. Mieux, Bucky cette fois commence à prendre certains noms de ses adversaires pour des termes allemands. Peut-être aussi qu’un des problèmes était que Bucky était trop montré en type super-compétent, au détriment de gens comme Toro, qui retrouve ici un peu de mordant. Le fait est que ces gosses sont des vétérans de guerre et que leur expérience leur permet de déjouer pas mal de pièges, au détriment de Stark et du SHIELD. Le problème de colorisation trop flashy depuis le début me semble aussi s’être atténué (ou bien on s’habitue, allez savoir…)

Les deux scénaristes continuent de creuser la relation logique qu’Human Torch entretient avec les autres androïdes, basée sur une sorte de « communautarisme » des machines, par opposition aux autres Invaders qui « cassent du robot » sans se poser plus de question (et ne semblent pas réaliser qu’ils insultent l’un des leurs). L’important étant que les Envahisseurs sont enfin regroupés après deux numéros de captivité et se posent la question de décider qui sont leurs amis, entre les « New » et les « Mighty ». Mais c’est surtout l’arrivée finale d’un nouveau protagoniste qui va secouer les choses, à priori puisqu’il a tout intérêt à changer le passé et à rester sourd aux questions morales genre « ne changeons pas l’histoire ». Les choses bougent! Hélàs, ce numéro nous est présenté comme la fin d’un « acte » et il va falloir attendre octobre pour en savoir plus. En définitive il fallait sans doute en passer par l’acte I mais c’est bien avec le II que les choses semblent devenir intéressantes. Vivement octobre.

[Xavier Fournier]