D’étranges phénomènes se produisent, liés à une mystérieuse jeune femme rousse mais aussi, plus largement, à la réapparition d’une flopée de personnages que l’on croyait morts, tous plus ou moins directement liés aux X-Men. Kitty Pryde et les mutants mènent l’enquête… Tandis que le lectorat a tout le loisir de réaliser la situation avant les héros concernés. Matthew Rosenberg et Leinil Francis Yu racontent ce premier épisode à la façon d’un film fantastique, à mi-chemin entre Poltergeist et The Ring.

Phoenix Resurrection - The Return of Jean Grey #1Phoenix Resurrection – The Return of Jean Grey #1 [Marvel Comics]
Scénario de Matthew Rosenberg
Dessins de Leinil Francis Yu
Parution aux USA le mercredi 27 décembre 2017

Après que la série récente Jean Grey (consacrée non pas à la Jean Grey classique mais à sa variante des All-New X-Men), le retour de Phoenix a été mis en route. Mais la minisérie qui démarre cette semaine s’organise de manière à ce que, même si vous n’étiez pas lecteurs de Jean Grey, vous n’ayez pas l’impression d’avoir loupé quoi que ce soit. En fait, Rosenberg fait pratiquement l’impasse sur ce qui a servi de prologue… Au point qu’on n’a même pas une scène de réaction des jeunes X-Men co-équipiers de Jean (le jeune Cyclops par exemple), ce qui serait propice à un résumé des événements. Au lieu de cela, les X-Men (adultes) sont sur la piste d’événements étranges dont ils comprennent qu’ils sont liés à un(e) mutant(e) sans réaliser de quelle manière, quand bien même les différents endroits concernés, mis bout à bout, devrait leur inspirer quelques hypothèses. En fait le sentiment qui domine dans la première partie de l’épisode, c’est une narration digne d’une Rencontre du Troisième Type, où l’accent est mis sur les recherches et la méthodologie tandis que les personnages s’empêchent de penser à haute voix à ce qui peut être leur objectif. Typiquement, Kitty Pryde ou The Beast sont plus occupés à expliquer comment s’y prendre qu’à faire des déductions. Et Prestige (Rachel Summers) est utilisée pour un effet un peu mystique, avec un saignement de nez en guise de stigmate, mais elle devrait en toute logique réaliser le point commun à tous ces signes.

« We don’t known. »

Pour le public de longue date, cette recherche basée sur des endroits liés au passé de Jean Grey/Phoenix devrait remémorer quelques scènes du crossover X-Men/Teen Titans, quand la résurrection de la jeune femme était déjà « teasé » de la même manière. Bon, forcément, même les moins éveillés d’entre nous ont noté le titre et savent à l’avance vers quoi l’histoire progresse, ce qui est un avantage certain sur les personnages. Qui plus est, tout le dernier tiers du numéro nous amène des scènes qu’eux ne peuvent pas connaître. Lectrices et lecteurs en savent donc d’emblée beaucoup plus que les héros qui enquêtent et c’est un déséquilibre qui handicape un peu l’histoire. On a envie de leur dire « Non mais bon sang vous ne voyez pas ce qui est en train de se produire ? ». A plus forte raison parce que ces dernières années bien des sagas sont venues nous montrer que la réapparition du Phoenix n’était pas sans générer des réactions (Nova traversant l’univers au début d’AvX, les gens de K’Un L’Un préparant des rituels et ainsi de suite…). Le moindre du signe du Phoenix (et sa silhouette dans le ciel n’est certainement pas un « petit » signe ») devrait entraîner beaucoup plus de procédures. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne viendront pas par la suite ou que Phoenix Resurrection – The Return of Jean Grey #1 est fondamentalement mauvais. Il s’agit surtout d’un épisode de mise en place de la part de Rosenberg et Yu. On attend donc de voir quelle route le scénariste prendra par la suite. S’il y a un secteur où il pique l’intérêt, cependant, c’est dans les pistes possibles soulevées parmi les personnages secondaires. Et si la « Phoenix Resurrection » ne touchait pas la seule Jean Grey ? Et si d’autres revenants étaient au programme ? La minisérie étant hebdomadaire, nous serons vite fixés.

[Xavier Fournier]