Le corps de Jane Foster ne suit plus. Malade, elle ne peut supporter le contre-coup de ses transformations en Thor. Mais un titanesque danger s’attaque à Asgardia. Mangog est là ! Et cette fois il n’y a plus de dieu du tonnerre pour le stopper ou même seulement le ralentir. Même Odin est désespéré. Dans ces conditions, est-ce que Jane Foster a encore le choix ?

Mighty Thor #703Mighty Thor #703 [Marvel Comics]
Scénario de Jason Aaron
Dessins de Russell Dauterman
Parution aux USA le mercredi 17 janvier 2018

Jason Aaron ramène Mangog ces temps-ci… autrement dit le gros machin orange et marron, qui veut la destruction de tout et en particulier des dieux asgardiens… sans y arriver depuis des décennies. Mangog, c’est un peu comme un Thanos ou un Galactus mais sans le charisme, une brute épaisse qui n’est jamais arrivé à grand-chose. Un ennemi surpuissant de Thor, certes, mais on n’ira pas dire qu’il est réellement imposant. Ou tout au moins il ne l’est que potentiellement, comme un type qui crierait depuis des années « cette fois je vais vraiment me fâcher. Aaron et Dauterman donnent cependant cette fois un vrai « moment » à Mangog, faisant de lui un monument de vengeance que plus rien n’arrête. Que Mangog en veuille aux dieux ce n’est pas nouveau. Mais le scénariste arrive à le mettre en parallèle de Gorr le tueur de dieux, qui a marqué le début du cycle de l’auteur sur ce titre. Comme Gorr, Mangog trouve les asgardiens indignes. Mais lui passe comme un rouleau compresseur sur son passage. Et on en vient à se demander si l’Asgardia des comics ne va pas rapidement ressembler à l’Asgard du cinéma. Seulement…

« It’s her life. She’s gotta make this decision herself. »

Seulement il n’y pas de déesse au marteau en vue. La forme fragile de Jane ne peut plus supporter le prix de ces aventures. Aaron et Dauterman en profitent pour appeler à son chevet des amis proches, qu’il s’agisse de Roz ou de l’Odinson. Mais le scénariste invoque aussi un personnage qu’il a quitté il y a peu de temps, Doctor Strange et prend même en compte les ajouts de la série Avengers, la complicité avec Falcon jouant ici aussi son rôle. Il y a même un autre « guest » dans les dernières pages dont on se demande à quel moment il est devenu si proche d’elle. La série donne réellement une impression de compte à rebours, de fatalité. Pas via un petit compteur comme ce qui se faisait sur Spawn il y a 25 ans. Mais avec une vraie intensité qui fait qu’on a réellement l’impression de la fin imminente d’un chapitre. Peut-être celui commencé au moment d’Original Sin, quand Jane s’est emparée pour la première fois du marteau. Redevenir Thor une autre fois serait forcément la dernière fois. Mais le danger rôde sur Asgardia et le marteau se matérialise dans la chambre de Jane la poussant à une dernière bataille. Jane peut-elle, doit-elle le repousser ou, perdu pour perdu, partir dans un glorieux combat ? Le fait que les choses ne soient pas faciles, que tout repose sur les sentiments de Jane et pas ses pouvoirs… Tout cela donne à ce numéro beaucoup d’humanité. Qui donc se dressera pour affronter Mangog ? Toujours efficace et prenant.

[Xavier Fournier]