Avant-Premire VO: Review Astonishing X-Men #6

10 décembre 2017 Non Par Xavier Fournier

Quelque part dans le plan astral l’me du Professeur Xavier affronte celle du Shadowking. Au milieu, la vie d’une poigne de X-Men mais aussi celle d’une partie des habitants de Londres. Charles Soule est en pleine forme sur ce titre, le menant de faon bien plus personnelle que son passage sur Inhumans. Le matre-mot semble tre imprvisible. Avec un titre comme « Life of X », s’agit-il de mettre en scne la rsurrection de Charles Xavier ? Jusqu’ la dernire page l’auteur se rserve un effet « oui, mais il y a un mais.. »

Astonishing X-Men #6Astonishing X-Men #6 [Marvel Comics]
Scnario de Charles Soule
Dessins de Mike Del Mundo
Parution aux USA le mercredi 6 dcembre 2017

A l’cart des sries X-Men Blue, Gold (et bientt Red), Astonishing X-Men continue son bonhomme de chemin et en arrive la fin de son premier arc, Life of X. Un chemin soutenu, riche en rebondissements, o le scnariste se rserve chaque fois une zone de non-dit. Dans les pisodes prcdents, l’esprit du Professeur X a sembl un brin cynique, prt sacrifier n’importe lequel de ses X-Men pour arriver ses fins, c’est dire battre le Shadowking et peut-tre revenir la vie. Si bien d’ailleurs que par moments on peut se demander si cest vraiment Charles Xavier et pas Onslaught ou The Entity (deux avatars malfiques du mentor des X-Men). Les bulles en ngatif encouragent cette ide. « X » est-il prt sacrifier n’importe qui pour pouvoir vivre ? Oui, mais pas de la manire o l’on pourrait le croire. Soule d’ailleurs s’amuse visiblement beaucoup avec l’tymologie du nom d’un des autres personnages. Bourr d’action la fois sur dans la « ralit physique » et sur le « plan astral » (et ce ne sont pas tous les scnaristes qui arrivent grer ce monde sans limite), Life of X se termine d’ailleurs sur deux cliffhangers, avec une partie de la menace encore active mais aussi, par ailleurs, un rsultat satisfaisant pour refermer le chapitre, bien qu’il entretienne dans l’quipe une situation toujours plus instable, qui ne manquera pas de provoquer des ractions chez les diffrents mutants.

« It was not bravery. It was inevitability. »

Mike Del Mundo est un dessinateur qui s’panouit reprsenter des univers visuels dlirants, comme on a pu le voir dans Weird World ou d’autres projets encore, plus rcemment sur les Avengers. Il est donc tout indiqu pour reprsenter le plan astral et en faire quelque chose de baroque, l o certains artistes prcdents sur le titre avaient sans doute plus de mal reprsenter l’aspect baroque de ce monde dans le monde. Il est quand mme dommage que ce premier arc zappe travers les styles d’un numro l’autre. On comprend bien le calcul de Marvel, qui est d’attirer les fans des diffrents dessinateurs et d’installer un effet « All Star » par ce casting. Mais si cela marche sur le court terme, on se rend bien compte qu’ la longue, ce sont les arcs par des quipes cratives rgulires qui deviennent plus facilement des rfrences au fil du temps. L, si chaque numro a sa propre « temprature » visuelle, il n’en reste pas moins qu’Astonishing X-Men est port par le scnario d’un Charles Soule plein rgime. Plus que les (jolis) dessins, c’est bien le caractre imprvisible de l’histoire qui nous tient. Et allez savoir ce qui se passera aprs cela…

[Xavier Fournier]