La nouvelle Wasp et l’ancienne s’entendent à merveille. Mais Nadia attire les convoitises. Et des gens se présentant comme émissaires du gouvernement russe ne tardent pas à s’interposer. Un épisode qui nous présente vraiment l’âme de la jeune aventurière et son regard bien particulier sur ce que devrait être l’héroïsme. Malgré ce que nous promet la couverture, c’est tout le contraire de Civil War II et un vrai appel du pied à un retour aux valeurs positives.

Avant-Première VO: Review All-New All-Different Avengers #14All-New All-Different Avengers #14 [Marvel Comics]
Scénario de Mark Waid et Jeremy Whitley
Dessins d’Adam Kubert
Parution aux USA le mercredi 7 septembre 2016

Après un épisode très centré sur Vision, cet All-New All-Different Avengers #14 est une sorte de numéro zéro de la future série consacrée à la nouvelle Wasp (ce qui explique d’ailleurs que Jeremy Whitley apparaisse en coscénariste). Vous n’aimez pas les nouveaux personnages, pour vous les Avengers c’est Steve Rogers avec son bouclier rond, Iron Man dans son armure dorée et Thor version mâle ? Vous tempêtez d’avance sur le fait qu’un nom connu a été donné à une inconnue ? Oui mais voilà. Il ne faut pas se tromper de cible et en l’occurrence Waid et Whitley, à travers la voix de Nadia, est… précisément de votre avis. Elle admire l’héroisme classique, des valeurs très Silver Age et ne veux plus voir les super-héros se taper les uns sur les autres. La nouvelle Wasp est une bouffée d’optimisme qui, de plus, n’écrase pas ce qui a précédé. Les deux Wasp, Janet et Nadia, cohabitent très bien, merci pour elles, et l’épisode nous montre tout ce que chacune d’entre elles peut apporter à l’autre. En fait, même s’il y a quelques auteurs (et en même temps pas tant que ça) qui ont beaucoup écrit sur Janet (je pense en particulier à Rick Remender sur Uncanny Avengers) ces dernières années, je pense que c’est sans doute l’histoire qui s’intéresse le plus à elle depuis la période Roger Stern des Avengers.

« They’re not « like anybody else »! They’re superheroes! »

Nadia et Ms. Marvel ont quelque chose en commun, dans leurs attentes du super-héroïsme adulte. Pour autant ce n’est du double emploi. Elevée dans un milieu fermé, Nadia s’est construite une image parfaite de son père et de ses collègues (d’ailleurs on peut se demander comment et pourquoi elle n’est pas au courant des aspects les plus noirs des Avengers, qui ne sont pas spécialement récents ou comment cela fonctionne, en termes de chronologie, avec ce qui vient de se passer dans le récent Uncanny Avengers). Sans préjuger de ce que sera cette Wasp à l’avenir, Waid et Whitley ont, à travers elle, une sorte d’outil, un méta commentaire permanent de ce que devrait être un héros. Bien entendu, à un moment où à un autre il faudra confronter ce point-de-vue aux « petits arrangements ». Et je suis curieux de voir Nadia rencontrer le Winter Soldier. Mais c’est une bonne mise en place des DEUX Wasps. Et une promesse plein d’avenir.

[Xavier Fournier]