[FRENCH] Effectuons aujourd’hui encore un de nos petits retour en arrière périodique pour étudier un des adversaires des héros du golden age publié en France. Après la « clique des chauves » (Lex Luthor et le Dr. Sivana) de Superman et Captain Marvel, après The Joker et The Penguin pour Batman, voici The Cheetah pour Wonder Woman.

Comme nous l’avons vu (cf. French Collection #26), Wonder Woman n’a connu qu’une seule publication éphémère en France pendant le golden age. Mais pendant cette brève apparition, elle affrontait l’une de ses pires ennemis : The Cheetah [Priscilla Rich]. Le personnage apparaît pour a première fois dans Wonder Woman vol. 1 #6 (automne 1943). Il est comme la princesse amazone l’œuvre de William Moulton Marston (sous le pseudonyme de Charles Moulton), célèbre universitaire spécialisé en psychologie, et Harry G. Peter. Et les thèmes chers à William Moulton Marston apparaissent une nouvelle fois dans les fondamentaux du personnage.

Priscilla Rich est une jeune « débutante » de la bonne société de Washington. C’est-à-dire une enfant de rentier menant une vie d’oisive en attendant de trouver un parti pour se marier. Mais Priscilla souffre également d’un complexe d’infériorité. Ce dernier va resurgir avec une grande force lorsqu’au cours d’un gala de charité toute l’attention de l’assistance se concentre sur Wonder Woman. Vexée, Priscilla se retire pour se rafraichir. Mais devant son miroir, elle découvre The Cheetah [Priscilla Rich]. Le personnage n’est en fait que la représentation de sa frustration, son coté obscur. Car Priscilla en plus d’être complexée est visiblement schizophrène. Sous l’impulsion de son double elle va se confectionner un costume de The Cheetah [Priscilla Rich] (guépard) afin de combattre l’objet de sa frustration. Alors qu’elle est sur le point de poignarder Wonder Woman, elle se ravise et décide de l’humilier. Bien entendu, elle n’y arrive pas et semble périr dans les flammes à la fin de l’épisode. Mais elle revient dès la page suivante dans le deuxième épisode de Wonder Woman vol. 1 #6, le fascicule comprend trois épisodes tous consacrés à The Cheetah [Priscilla Rich].

Dans le troisième épisode, The Cheetah [Priscilla Rich] réussit à se substituer avec une jeune fille qui fait partie d’un voyage organisé par Wonder Woman sur Paradise Island. A la fin de l’épisode, The Cheetah est démasqué comme étant Priscilla Rich. Elle inaugurera ainsi la série de séjour qu’elle passera sur Healing Island. A cette continuité interne au fascicule vient s’ajouter une étrangeté liée au daily comic strip que nous étudions. En effet dans celui-ci, Wonder Woman soupçonne que Priscilla Rich est The Cheetah. C’est-à-dire qu’elle est dans la même disposition d’esprit qu’à la fin de la première aventure de Wonder Woman vol. 1 #6. Il semblerait donc que le daily comic strip s’insère entre les épisodes du comic où apparaît The Cheetah [Priscilla Rich], ce qui est tout de même assez étrange.

The Cheetah [Priscilla Rich] ne possède pas de superpouvoirs mais sous l’influence de sa double personnalité, et grâce à quelques accessoires (comme des griffes en acier incorporées à son costume), va tout de même poser énormément de problème à Wonder Woman. Le personnage reviendra donc de nombreuses fois (en plus de son apparition dans le daily comic strip publié en France par France-Soir en 1946). Le personnage sera même membre de Villainy Inc (une équipe composée des pires ennemies de Wonder Woman).

Après bien des apparitions, le personnage connaîtra une fin définitive. Dans Wonder Woman vol. 1 #274, le personnage apparaît retiré dans sa maison de North Sore dans le Maryland. Se sentant mourante, elle a demandé à sa nièce Deborah Domaine de lui rendre visite. Elle souhaite soulager sa conscience en lui révélant son identité secrète et ses actions passées. Mais au même moment, l’un des agents de Kobra (une secte extrémiste adorant un leader éponyme) est également à North Sore afin d’essayer d’enrôler The Cheetah [Priscilla Rich] dans son organisation.

Priscilla n’a malheureusement pas le temps de se libérer de son secret avant de mourir. Mais Deborah découvre dans un réduit secret le costume Cheetah de sa tante. L’agent de Kobra la neutralise et l’emmène à la base de la secte. Kobra lui fait alors subir un lavage de cerveau en utilisant des images de catastrophes écologiques afin de libérer sa fureur et de la transformer en The Cheetah [Deborah Domaine] afin de combattre Wonder Woman. Cette dernière n’est pas une inconnue pour Deborah. En effet, contrairement à sa tante, Deborah est plutôt mal à l’aise avec ses riches origines. Elle a commencé à développer une forte conscience écologique et s’est logiquement affilié à des organisations de défense de la nature. C’est comme cela qu’elle a rencontré la princesse amazone avec qui elle s’est liée d’amitié. Comme sa tante, Deborah ne possède aucun superpouvoir. Mais son conditionnement ainsi le costume de sa défunte tante lui permet d’être un adversaire non-négligeable pour Wonder Woman.

Mais sous l’effet du conditionnement de Kobra, elle va affronter à plusieurs reprises son ancienne amie. Comme sa tante, elle rejoindra une équipe de supervilains, The Secret Society of Super Vilains avec qui elle affrontera The Justice League of America mais aussi The Justice Society of America. Dans la continuité post-Crisis on Infinite Earths, les deux incarnations de The Cheetah seront remplacées par un unique personnage The Cheetah [Barbara Anne Minerva].

En France, le personnage n’est apparu, comme son adversaire, qu’une seule fois lors de la publication du daily comic strip par France-Soir. Dans les bandes publiées, The Cheetah [Priscilla Rich] a été traduite par La Tricheuse et séquestre les Holliday Girls (supporting characters récurrents des premières aventures de Wonder Woman).

[Jean-Michel Ferragatti]