French Collection #201[FRENCH] Cette semaine, nous continuons notre plongée dans le passé des adaptations françaises de comics américains grâce à une série d’acquisition que je viens de réaliser après plusieurs années de recherche. Le personnage que nous allons étudier a bénéficier d’une grande notoriété à sa création puisqu’il a même bénéficié d’adaptation pour d’autres médium. Malheureusement, il est ensuite tombé dans un oubli quasi-total même si sa présence dans la continuité super-héroïque de DC Comics est incontestable.

Hop Harrigan apparaît pour la première fois dans All-American Comics #1 (1939 Series), le titre phare de l’éditeur All-American Publications qui est la propriété à parité de Max Gaines & Harry Donenfeld au travers d’une convention de faux nez avec Jack Leibowitz. Dès le départ, l’éditeur semble avoir de grands espoirs dans le personnage qui a deux fois l’honneur de la couverture en pleine page avant l’arrivée de Green Lantern [Alan Scott] qui monopolisera ensuite la couverture. Hop Harrigan restera au sommaire du comic d’All – American Comics jusqu’au #99 (1939 Series).

French Collection #201

Créé par l’artiste Jon Blummer, le personnage ressort à la fois du genre des héros aviateurs & des enfants savants. Il n’est pas le premier du genre et ne sera pas le dernier comme le montre entre autres création de Phantom Eagle (cf. French Collection #41). Hop Harrigan est le fils d’une légende de l’aviation, le Colonel A. Harrigan qui est un des pionniers de l’aéropostale. Malheureusement son père est porté disparu lors d’un vol au-dessus de l’Amérique latine qu’il survolait pour retrouver son épouse Maria de las Cordelliras Harrigan et Mariana leur fille.

Orphelin, le jeune Hop hérite de la ferme de son père et d’une forte somme. Un fermier voisin du nom de Silas Crass se déclare frauduleusement comme tuteur d’Hop afin de capter son héritage. Il s’approprie les fonds laissés par le père d’Hop et le produit de la vente de la ferme des Harrigan. Non content de détourner l’héritage de Hop, il maltraite le jeune homme. Bercé par la légende de son père et d’autres pilotes comme Lindbergh & Corrigan, Hop s’est plongé dans les manuels d’aviation et s’entraîne sur Jenny, l’un des biplans de son père. Un soir, l’horrible voisin découvre l’activité d’Hop et décide de détruire Jenny à coup de hache. Hop se révolte alors et assomme le vandale avant de s’enfuir aux commandes de l’appareil.

French Collection #201

Alors qu’il passe près d’un aéroport, il se rend compte que le parachute d’un pilote s’est pris dans la queue d’un autre appareil. Les deux hommes sont en danger de mort. Hop passe tout près du parachutiste et lui lance un couteau. Le parachutiste arrive à se libérer et atterrit grâce à son parachute de secours. Il se rend compte après s’être posé qu’il a sauvé la vie d’Ikky « Tank » Tinker, un des meilleurs mécanicien de la profession. L’autre pilote est Prop Wash l’un des meilleurs pilote d’essai de l’aviation.

Impressionné par les qualités de pilote du jeune homme et afin de le remercier, les deux hommes le prennent sous leur garde et lui donne son surnom de Hop Harrigan. Prop Wash lui obtient un travail sur l’aéroport et lui apprend à piloté, devenant par la suite son tuteur légal. Conscient de leur devoir, les deux hommes vont essayer d’interdire à Hop Harrigan de voler seul. Mais cela sera peine perdu car leur jeune pupille se mêlera très régulièrement de leurs affaires. C’est ainsi que lors d’une de ses aventures, Hop Harrigan rencontrera la Justice Society of America dans All-American Comics #8 (1939 Series).

French Collection #201

Un responsable de la police aérienne enverra très régulièrement Tank Tinker & Prop Wash sur des missions d’espionnages délicates. Tout aussi régulièrement, les deux aventuriers iront se mettre dans des situations inextricables dont seule l’intervention d’Hop Harrigan les sortira. Cependant, ce dernier ne voulant pas désobéir à ses protecteurs prendra bien soin d’intervenir revêtu d’un déguisement d’aviateur d’ailleurs bien trop grand pour lui. Son costume, son arrivée toujours opportune et son mutisme lui vaudra son surnom de The Guardian Angel (l’ange gardien). Cette période s’étendra d’All-American Comics #25 à 28 (1939 Series).

Après quelques épisodes, les trois héros vont créer la All-American Aviation Company grâce aux fonds de Gerry, une jeune héritière qui deviendra rapidement la petite amie d’Hop Harrigan. L’All-American Aviation Company construit des avions aussi bien militaire que civiles et ses missions seront bien entendu le prétexte parfait pour des aventures plus exotiques les unes que les autres. Après l’entrée en guerre des Etats-Unis, Tank Tinker, Prop Wash & Hop Harrigan s’engageront bien sur dans les US Army Air Corps (Hop en trichant sans doute sur son âge). Il obtiendra rapidement le grade de lieutenant en combattant en Amérique du Sud pour sur le front du pacifique.

Peu de temps après cet engagement, le genre des super-héros générant les meilleures ventes, le sommaire All-American Comics (1939 Series) sera entièrement converti à ce genre. Pour ce faire, Hop Harrigan endossera une nouvelle identité sous le nom de The Black Lamp. Totalement inconnu de nos jours (sauf de quelques fanatiques), il est difficile de s’imaginer la popularité d’Hop Harrigan. Bien que ne bénéficiant jamais d’un comic strips à son nom, la carrière du jeune aviateur sera adaptée une première fois à la radio d’août 1942 à février 1948.
Peu de personnage de comics peuvent se targuer d’un tel honneur. Mais encore plus extraordinaire, le jeune pilote bénéficiera d’un serial en 15 épisodes en 1946 produit par la Columbia.

French Collection #201

Malheureusement, la fin de la guerre marquera le début du déclin du personnage comme beaucoup de personnage de super-héros auquel il restera très associé. Le personnage disparaît des pages All-American Comics  (1939 Series) en juillet 1948 pour être remplacé par Johnny Thunder (cf. French Collection #110). Contrairement à beaucoup d’autres personnages de l’éditeur DC Comics, il ne fera quasiment plus jamais surface même s’il bénéficie d’une pleine page à sa gloire dans le Who’s Who in DC Universe sans doute liée à sa gloire passée.

En France, Hop Harrigan n’a été publié qu’une seule fois en 1941. Et encore, le jeune lecteur n’aura sans doute jamais associé le personnage à ce fugitif épisode. En effet, le nom de la série a été changé en Jean de la police aérienne qui avait été utilisé au paravent pour la publication de Spin Shaw of the naval air corps, une autre série de comics américaine publié à l’origine dans Feature Comics de l’éditeur Quality. Néanmoins, la popularité incroyable du personnage et la relative injustice de son adaptation française méritait bien que lui soit consacrée une chronique pour réparation.

[Jean-Michel Ferragatti]