French Collection #192

French Collection #192

26 février 2014 Non Par Jean-Michel Ferragatti

French Collection #192[FRENCH] Ce numro de French Collection est un peu atypique car il va se concentrer sur un auteur et plus particulirement sur certaines des orientations stratgiques quil a propos et qui nont pas t retenues alors quelles auraient pues rvolutionner le paysage des comics.

Etranges Aventures n18Nos plus anciens lecteurs se rappelleront que javais promis dans French Collection #133, consacr The Doom Patrol, de revenir sur les autres sries dArnold Drake chez DC Comics mais surtout les orientations stratgiques quil proposa sans succs aux Editors de lpoque.

Arnold Drake est un auteur assez atypique connu pour ses sries chez DC Comics dont notamment The Doom Patrol (French Collection #133), Deadman (French Collection #190) mais aussi Stanley and his Monster (sur lequel nous reviendrons dans un lointain French Collection) et qui est ensuite parti chez Marvel pour crire notamment X-Men. Mais ce que peu de lecteurs savent, cest quArnold Drake avait une approche extrmement analytique des comics et a anticip plusieurs aspects de lvolution du medium sans parvenir convaincre les dirigeants de DC Comics dappliquer ses avis.

Premirement, Arnold Drake a toujours refus de travailler (sauf sous contrainte) pour Mort Weisinger qui tait lEditor de la ligne de comics Superman (et de fait lditeur le plus puissant de DC Comics) et ceci pour des raisons dthique. Drake travailla donc un peu pour Jack Schiff qui tait lEditor de la ligne de comics Batman et beaucoup pour les autres Editors de DC Comics qui taient perus comme les parents pauvres ou des Editors de deuxime plan.

Cest ainsi quArnold Drake cra pour Murray Boltinoff The Doom Patrol pour le titre My Greatest Adventure (1955 Series). Lhistoire veut que Boltinoff demande Drake des personnages en un week-end. Les personnages crs pour My Greatest Adventure (1955 Series) avaient pour vocation de se rattacher lunivers des super-hros qui avait de nouveau la faveur du lectorat aprs le revival de Flash [Barry Allen].

Eclipso n6Se basant sur son analyse du march et ce quil pensait tre la demande des lecteurs, Drake cra une quipe de personnages grotesques. La mme ligne de conduite amena sans doute Drake cr Stanley and his Monster pour le comic The Fox and the Crow (1952 Series).

Mais cette dmarche ntait pas unique cette poque. Comme nous lavons indiqu dans plusieurs chroniques, normment de srie introduisirent un lment super-hroque dans leur trame afin dattirer les lecteurs. LEditor George Kashdan faisait de mme dans ses titres comme House of Mystery (1951 Series) ou House of Secrets (1956 Series) avec des personnages comme Mark Merlin (French Collection #77) ou Eclipso (French Collection #139) tandis que Robert Kanigher crait The Metal Men (French Collection #154). Murray Boltinoff sera lui galement lorigine de la cration de Metamorpho the Element Man (French Collection #188) par Bob Haney (officiellement crdit comme co-crateur de The Doom Patrol mais qui en pratique ne travailla que sur Negative Man).

Enfin, Arnold Drake sera le crateur sous la supervision de lEditor Jack Miller de Deadman (French Collection #151) personnage galement extrmement trange en adquation avec le titre Strange Adventures (1950 Series).
Comme pour The Doom Patrol, Miller demanda de crer le personnage en un week-end. Obnubil par la deadline , Drake revint le lundi avec un personnage appel Deadman. Mais au-del de cette anecdote, Deadman est un personnage trs en prise avec son poque, les mouvements hippies, la dcouverte des religions orientales (Rama Kushna est bien sur une dformation de Ramakrishna), des thories de projection astrale et de vie aprs la mort.

French Collection #192Mais Arnold Drake navait pas seulement rpondu aux attentes de ses diteurs. Il avait galement construit ses personnages en fonction de sa propre analyse du march des comics et de ce que faisait un concurrent qui commenait avoir beaucoup de succs : Stan Lee.

Dans son criture, Drake essayait de faire bouger les lignes et de sadresser un lectorat plus adulte. Ceci notamment en crant des personnages moins lisses et en utilisant un langage plus moderne. Les membres de The Doom Patrol se disputent beaucoup, comme les membres des Fantastic Four. Ils sont rejets par la socit comme les X-Men (cf. French Collection #133 pour une analyse plus approfondis des ressemblances entre les trois sries).

Leurs aventures sinscrivent dans une vraie continuit avec un caractre feuilletonnant. Drake brise mme le quatrime mur notamment dans lpisode final ou il propose aux lecteurs de voter pour ou contre la mort de lquipe. La petite histoire rapporte que le dessinateur Bruno Premiani fut contraint de changer le visage dArnold Drake qui apparaissait sur la splash page par celui de Murray Boltinoff sur les ordres dIrwin Donenfeld qui avait un contentieux avec Drake.

En effet, Arnold Drake avait t lun des meneurs dun mouvement des scnaristes de DC Comics auprs dIrwin Donenfeld pour une meilleure reconnaissance de leurs droits et la cration dun syndicat. Il est remarquer que les participants ce mouvement (Gardner Fox, John Broome, Bill Finger, Dave Wood, Bob Haney, France Heron & Otto Binder) furent ensuite quasiment tous carts par lditeur.

Cela dmontre galement quArnold Drake voulait peser sur la politique gnrale de lditeur. Cest pourquoi il envoya en 1966 une note Irwin Donenfeld (partiellement reproduite dans Alter Ego vol. 3 #17) dans laquelle il proposait une adaptation complte de la politique ditoriale de DC Comics pour revenir au niveau de popularit des productions Marvel.

Il faut savoir qu cette poque, les Editors de DC Comics faisaient rgulirement des runions pour analyser les ventes et les productions Marvel qui taient distribues par leur filiale de distribution (Independent News). Les conclusions de ces runions taient que le succs des productions Marvel taient d aux dessins de mauvais got de Jack Kirby & Steve Ditko.

Dans sa note, Arnold Drake prend le contrepied total de cette explication et pointe les raisons relles du succs de Marvel : la sophistication des scnarios, des situations & des dialogues. Drake explique que Stan Lee a russit intresser aux comics des lecteurs gs de 16 20 ans qui normalement sen tait dsintresss depuis des annes.

En effet, cette poque comme le soulve Drake les lecteurs classiques des comics sont les enfants gs de 5 10 ans et le public se renouvle tous les 5 ans (ce que Mort Weisinger avait parfaitement analys, lui qui rutilisait les mmes intrigues tous les 5 ans). Il propose alors la stratgie suivante qui permettra damener les publications DC Comics auprs du mme lectorat que Marvel.

French Collection #192Focalis la ligne de comics Superman sur les lecteurs de 5 10 ans en simplifiant les intrigues, les dialogues et en revenant aux bases du personnage telles que dfinies par Jerry Siegel. Faire voluer la ligne de comics Batman et celles de lEditor Julius Schwartz avec Flash [Barry Allen], Green Lantern [Hal Jordan], etc. vers le lectorat des 12 – 13 ans. Et enfin, attirer les lecteurs de 14 ans et plus avec des titres comme The Metal Men, The Doom Patrol, The Challengers of the Unknown & Metamorpho the Element Man. Pour ce faire, Drake propose de donner ses sries des scnarios plus adultes, transgressifs, en phase avec la ralit et des adversaires grotesques et bigger-than-life .

En rsum, Drake propose comme il a dj fait daller sur le terrain du scnariste / dialoguiste Stan Lee. A posteriori, nous pouvons dire quavec des dcennies davance Arnold Drake propose DC Comics la cration dune gamme Vertigo.

Enfin, Arnold Drake pointe galement la cohrence de la gamme Marvel en y apportant lexplication. Marvel publie beaucoup moins de titre que DC. Il pronostique que si Marvel tend sa gamme ils ne pourront plus maintenant cette cohrence. Lhistoire montrera quArnold Drake a raison sur toute la ligne. Malheureusement pour entre autres les raisons syndicales voques ci-dessus, ce mmo restera lettre morte.

Pour corroborer cette approche a posteriori, il est intressant de relire des interviews de professionnels du monde des comics comme Roy Thomas propos des annes soixante. Tous expliquent quils prfraient les comics Marvel. Mais chaque fois, quelques sries DC Comics ressurgissent galement. Et si The Doom Patrol simpose systmatiquement beaucoup citent rgulirement The Metal Men ou Metamorpho the Element Man ou Deadman (en plus galement de The Legion of Super-Heros mais pour dautres raisons).

Au-del des scnaristes, il est important de pointer que les dessinateurs de ses sries, bien loin des styles trs acadmiques quimposait DC Comics sur ses sries phares, peuvent se rapprocher du style Marvel. Il ne nous reste donc plus qu imaginer ce qui se serait pass si Irwin Donenfeld avait pris ce mmo au srieux. Sans doute la face des comics telle que nous la connaissons aujourdhui aurait t change tout jamais.

[Jean-Michel Ferragatti]