[FRENCH] Géant discret dans l’histoire de la BD américaine avec un CV qui englobe pourtant aussi bien Star Wars que Flash Gordon ou Daredevil,  Al Williamson aura apporté son talent et son élégance à des centaines de comic-books pendant plus d’un demi-siècle. Encore un véritable monument qui disparaît…

Né en 1932, Al Williamson livre ses premiers travaux dans les comics vers la fin des années 40, après avoir pris des cours de dessin auprès de Burne Hogarth (rendu célèbre pour l’élégance anatomique de son Tarzan), qu’il assistera finalement sur certaines planches. Parmi ses amis dans le même cour de dessin, un certain Wally Wood, également appelé à dessiner de belles choses.

Par ailleurs énormément inspiré par Alex Raymond (Flash Gordon), Williamson va donc faire ses débuts dans la profession avec un style qui provient plus des strips de presse que du tout-venant des fascicules de BD de l’époque.

Après quelques histoires publiées principalement dans des revues de western (y compris quelques-uns pour le Marvel de l’époque), Williamson va entrer chez les fameux EC Comics pour lesquels il contribuera à Weird Fantasy et Weird Science. Une anecdote veut qu’à ses débuts il avait quelques répugnances à encrer son propre travail et que c’est Frank Frazetta lui-même qui s’occupait alors des finitions. Plus tard on le retrouve également chez Warren, l’éditeur de Vampirella et de Creepy.

Le fan de science-fiction qu’il était aura l’occasion dès les années 60 de dessiner un peu Flash Gordon (une variation en comic-book) mais plus globalement de participer à plusieurs séries appartenant au genre, y compris à des adaptations de films en BD. Il a ainsi collaboré à  Star Wars: The Empire Strikes Back, Bladerunner ou encore The Phantom Menace.

Si le jeune Williamson avait des problèmes avec l’encrage et les finitions, le vétéran n’avait plus ces mêmes blocages. Bien au contraire, une dernière étape de sa vie professionnelle l’installera principalement comme encreur.

Il est ainsi encreur sur Uncanny X-Men au moment du « Mutant Massacre » ou encore sur les Daredevil d’Ann Nocenti, Rick Leonardi et John Romita Jr. (quand ce dernier quitte la série, Williamson, lui, continue d’encrer les artistes suivants…). Williamson encre également couramment Leonardi et c’est ainsi qu’on retrouve ce tandem créatif sur la série Spider-Man 2099.

Il encre à nouveau Romita Jr sur Daredevil: Man Without Fear ou sur Spider-Man (épisodes contemporains de la saga de Ben Reilly). La nouvelle de sa disparition est intervenue trop tard pour que nous en fassions mention dans Comic Box #65 mais il est évident que nous lui réserverons une place dans le CB #66 de cet été…