Avant-Première VO: Venom: First Host #1

1 septembre 2018 Non Par Pierre Bisson

Venom est l’un des héros les plus populaires du moment. Marvel en profite donc pour multiplier les (mini) séries autour du personnage. Cette semaine pas moins de deux projets sont publiés en même temps. Dans First Host, on suit Eddie Brock s’interrogeant sur le devenir de son « enfant ». Eh oui, Venom a encore fait des petits, cette fois-ci au sens littéral… 

Venom: First Host #1 [Marvel Comics]
Scénario de Mike Costa
Dessins de Mark Bagley
Parution aux USA le mercredi 29 août 2018

Avant d’avoir été relancé par Donny Cates et Ryan Stegman, le mensuel Venom était écrit par Mike Costa et dessiné par Mark Bagley. C’est ce duo que nous retrouvons dans Venom First Host. Ils reprennent directement là où ils s’étaient arrêtés. Un peu comme-ci on leur donnait le droit de finir leurs plans initiaux. À l’issue de Venom #165, le symbiote avait donné naissance à un nouveau rejeton. Mais pour éviter les désagréments d’un autre Carnage ou Scream, Eddie s’est adressé à Liz Allen-Osborn et Alchemax. Bon, quand on connaît le passé des labos Marvel, on se demande combien de temps il leur faudra pour changer leurs louables intentions en plans machiavéliques. En parallèle, on en apprend plus sur le « premier hôte ». On remonte bien avant les Guerres Secrètes et la découverte du symbiote par Peter Parker. Qui était le premier hôte ? Nous ne spoilerons pas ici mais c’est une approche assez intéressante. On avait pu explorer les origines de la créature dans la saga « La planète des symbiotes » à la fin des années 1990. En ce moment-même, le duo Cates/Stegman racontent à travers Venom et Web of Venom: Ve’nam le passé du peuple symbiotique. Le personnage de Venom a été incarné par plusieurs hôtes au fil des séries et cette saga nous propose un nouvel héros. Le côté flamboyant n’est pas sans rappeler un autre héros des années 1970 (vous comprendrez dès les premières pages). D’ici à ce que Marvel ne décide de publier ses exploits passés… 

« We can teach you fear, little boy. »

Les dessins de Mark Bagley sont toujours aussi agréables à regarder. Marvel joue sur la nostalgie (comme c’était le cas sur les derniers Venom). L’artiste ayant lancé il y a vingts ans la première mini-série consacré au « héros ». Les scènes dans le présent ne sont pas sans rappeler les quelques scènes vues dans la bande-annonce du futur long-métrage : Venom qui aide un épicier, un laboratoire secret… Une bonne idée qui permettra de lier fans de la première heure et futur spectacteurs. First Host n’est pas aussi torturée et sombre que peuvent l’être les deux séries de Cates et Stegman. C’est vrai la carte « vintage » qui est jouée dans cette saga, tout en apportant des éléments innovants pour étoffer l’histoire de Venom.

[Pierre Bisson]