Carol Danvers a tout laissé tomber, y compris ses activités de Captain Marvel, pour être proche de sa famille dans un moment où elle a besoin d’elle. Mais les ennuis semblent la suivre à la trace. Une mystérieuse guerrière Kree fonce vers la petite ville où elle se trouve. Carol n’est pas au bout de ses surprises.

Life Of Captain Marvel #3Life Of Captain Marvel #3 [Marvel Comics]
Scénario de Margaret Stohl
Dessins de Carlos Pacheco & Marguerite Sauvage
Parution aux USA le mercredi 19 sep 2018

Marvel fait très fort (et par conséquent les auteurs associés à cette série aussi) en termes de synchronicité. Il ne fait pas de doute, depuis le début de Life of Captain Marvel que le but du projet est de réarticuler l’origine de Carol Danvers pour la rendre plus aisément compréhensible. Et il y a un espace pour ça, puisque ce n’est pas la première fois que l’origine de ses pouvoirs est remise en question. Après tout, les lecteurs des tous premiers épisodes de Ms. Marvel vol.1 se souviendront qu’un temps il était expliqué qu’elle était une humaine qui avait été fusionnée avec une guerrière Kree ou peut-être « contaminée » par les souvenirs du Kree Mar-Vell. Cette version à fait long feu mais il n’en reste pas moins que la « définition » du personnage reste distendue. On comprend bien (nous l’avions déjà évoqué dès la sortie du premier épisode) que le job de Margaret Stohl est de produire une origine définitive en prévision d’un regain d’intérêt attendu à l’occasion du futur film. Le sens du « timing » de Marvel et de Stohl, c’est d’arriver à sortir ce présent numéro la même semaine qu’est révélé le premier teaser du film. Car, sans dire que les choses sont identiques, la fin nous laisse apparaître des choses aisément compatibles. Ce n’est pas un reboot ou une retcon au sens de la réécriture de l’origine d’Iron Man déplacée d’Asie au Moyen-Orient. Tout reste (à priori) valide dans ce que Carol Danvers a vécu. Il y a en revanche un gros ajout continuitaire dans le sens où Captain Marvel réalise qu’on ne lui avait pas tout dit. Et c’est d’ailleurs assez finement joué, dans le sens d’un tour de prestidigitation : Stohl nous attire l’attention avec une main et agît avec l’autre. Si, depuis le début, l’impression est que cette guerrière Kree est l’ex-amante du père Danvers (et peut-être connectée aux pouvoirs de Carol), la scénariste nous en montre plus… avant d’arriver avec une révélation totalement oblique, qui serait assez simple si cette mise en scène n’avait pas fait diversion. Cela ne veut pas dire que tout coule de source, certains éléments ne sont pas d’une subtilité à toute épreuve. Mais le scénario s’en tire aussi avec la notion de souvenirs réprimés (finalement assez en phase avec certaines sagas passées de Carol Danvers). En gros l’héroïne elle-même aurait pu se rendre compte de certaines choses si elle n’avait pas fait quelques blocages, en espérant entretenir autant que possible l’image d’une famille peut-être pas unie mais « sauvable ».

« Whoever she was… She definitely wasn’t from around here. »

Dans cette atmosphère de « souvenirs » redécouverts, la collaboration de deux artistes au style très différents est particulièrement pertinente. L’aller – retour entre le présent et le passé devient une forme de discussion articulée. Avec la présence de la guerrière Kree dans l’épisode précédent, on pouvait penser que les explications venaient dans celui-ci. En fait, même si le numéro nous réserve une bonne dose d’action, Life of Captain Marvel #3 commence par prendre une sorte de détour. Beaucoup de choses en apparence contemplatives, qui semblent gagner du temps. Les explications ? Ce n’est pas pour cette fois. Mais on ne fait pas le voyage pour rien puisque qu’une grosse révélation tombe et oriente clairement certaines choses. Le timing, lui aussi, est bon en matière de dessin, puisqu’un certain costume, lorgnant un peu sur les designs du Ultimate Captain Marvel, fait son apparition (et, non, ce n’est pas un uniforme vert pour Carol). Les spectateurs du teaser devraient y retrouver comme un air de famille ! Globalement les auteurs font une bonne étude de personnalité de Carol et continuent de reconfigurer la mythologie de Captain Marvel sans semble vouloir annuler quoi que ce soit. C’est appréciable.

[Xavier Fournier]