Tout l’univers (ou presque) recherche les pierres de l’Infini. Au fin fond de l’espace les Gardiens de la Galaxie en ont après le Jardinier tandis le Nova Corps est aux prises avec les Raptors et les Chitauri. Quelque part là-dedans, un des Gardiens change de manière drastique, à la surprise de ses co-équipiers et, peut-être, des lecteurs.

Infinity Countdown #1Infinity Countdown #1 [Marvel Comics]
Scénario de Gerry Duggan
Dessins d’Aaron Kuder
Parution aux USA le mercredi 7 mars 2018

L’intérêt du crossover en cours chez Marvel, c’est de ne pas avoir de protagoniste principal. Les Pierres de l’Infini font que n’importe qui peut se retrouver un véritable boss de niveau. On a l’habitude quand il s’agit de personnages cosmiques mais là, le casting balaye de façon assez large, utilisant donc aussi bien Wolverine qu’une petite frappe de New York. Infinity Countdown, cependant, se lit à bien des égards comme un épisode des Gardians of the Galaxie qu’on aurait repackagé sous un autre titre (au point qu’on aurait du mal à nous prétendre le contraire). Cela ne veut pas dire qu’il ne s’y passe pas des choses intéressantes mais que d’un seul coup on se retrouve principalement dans une guéguerre Nova Corps/Raptor qui fait un peu le pain quotidien du coin cosmique de Marvel depuis des années. C’est plus resserré que ce que les prologues précédents pouvaient nous laisser croire, bien qu’il s’en passe sur Terre et que les pierres puissent changer de propriétaire. C’est intéressant et fun à lire mais dans le même temps on sent bien, déjà, qu’il y a de multiples scénaristes qui se repassent l’histoire et que de prologue en prologue, de chapitre en chapitre, on se dit que certaines choses semblent déjà contradictoires et que cela risque de donner une lecture curieuse quand, avec le recul, il s’agira de comprendre les méthodes et les motivations de personnages qui n’ont rien de mineur dans le récit. Rien que la conduite de Wolverine et sa relation à sa pierre est relativement incohérente si on met bout à bout ses apparitions depuis Legacy #1.

« Gardener’s not wearing any, uh, elderwear under his robe. Don’t look up… »

Infinity Countdown est donc avant tout et surtout une aventure des seuls Gardiens, n’y cherchez pas la suite des intrigues avec Warlock et les autres. Mais pris pour ce qu’il est réellement, cet épisode est agréable à lire. On regrettera simplement que la plupart des adversaires (Raptors, Chitauri…) aient un peu le charisme d’une simple chair à canon. Ce manque de personnalité des mauvais est contrebalancé par quelques scènes centrées sur un pilier des Gardiens, qui subit une métamorphose spectaculaire et peut-être même un peu clivante, selon l’époque de référence des lecteurs. Aaron Kuder fait un bon travail général mais profiterait de travailler avec un encreur appuyant ses ombres (quelqu’un à la Klaus Janson). Pour les fans des Gardiens, l’épisode fait le job. Pour ceux qui se passionnent réellement pour le crossover à venir, en revanche, la couverture est mensongère, Gamora étant essentiellement la seule des héros de l’illustration à véritablement avoir un rôle à l’intérieur. Fans de Magus, Loki ou de Captain Marvel, vous pouvez donc passer votre chemin en attendant que les choses sérieuses commencent…

[Xavier Fournier]