Ces derniers mois Batman a vu plusieurs de ses bat-alliés se retourner contre lui. Sa complicité avec Batwoman est tombée aux oubliettes et voilà que quelqu’un choisit en prime ce moment pour commencer à assassiner les admirateurs de la chauve-souris de Gotham. Batman décide d’aller recruter de l’aide ailleurs, en dehors de ses alliés habituels. Mais Black Lightning, pressenti pour ce poste, n’est pas d’humeur à se laisser convaincre.

Detective Comics #983Detective Comics #983 [DC Comics]
Scénario de Bryan Hill
Dessins de Miguel Mendonca
Parution aux USA le mercredi 27 juin 2018

A force de vouloir réparer ce qui a été effacé en 2011, des vagues successives de scénaristes en viennent à repasser les uns derrière les autres sans forcément s’en rendre compte. A en croire le début des New 52, les Outsiders n’avaient jamais existés en tant que tels. Oh et puis si. Oh et puis non. Et puis finalement si, à en croire Dark Nights: Metal, où il était expliqué que les Outsiders avaient été un peu la team black ops de Batman. Mais Bryan Hill n’a visiblement pas eu le mémo et, bien qu’il soit question des différents qu’ont connu Batman et Black Lightning lors de Metal, Detective Comics #983 nous donne plutôt l’impression de deux personnages qui ne se connaissent guère. Quand Batman rapplique pour demander de l’aide à Jefferson, celui semble vraiment se poser la question comme s’il n’avait jamais véritablement collaboré avec le chevalier noir. Ce n’est peut-être pas très important pour le lecteur qui découvrira ce récit de façon autonome, sans s’intéresser à la tapisserie globale. Mais pour les autres cela donne l’impression que l’on ne cesse de reconstruire la place de Black Lightning dans l’univers DC, tout en ignorant les étapes précédentes. Ce qui fait que le héros en vient presque à faire du surplace. Plus problématique pour le lecteur non-intéressé par la continuité, il est en plusieurs endroits de ce numéro comme des clichés ou des raccourcis bien trop rapide. Par exemple que vient faire The Signal chez le dénommé Darin, au début de l’épisode ? Comment peut-il débouler pile au moment où son adversaire l’attend ? Hill ne s’encombre pas de subtilités. A vouloir avancer trop vite il oublie la logique fondamentale. On peut cependant lui reconnaître d’autres mérites, comme la volonté de conserver la thématique de Detective Comics en place depuis Rebirth (les relations de Batman et de sa « famille) ou un large contact avec le DCU (ici, une des équipes dont Batman fait partie et qui vient s’en mêler).

« You’re making him weaker. »

Miguel Mendonca dessine cette histoire avec quelques sautes d’humeur narrative selon que le contexte change. Mais il se tire cependant assez bien de l’exercice. En fait, il pourrait devenir le dessinateur régulier de la série sans que cela dérange, arrivant à brasser aussi bien Batman lui-même que Black Lightning ou le Martian Manhunter. Le seul angle qui est un peu regrettable c’est que le nouveau vilain est représenté sans grande personnalité, avec une sorte de costume gris indistinct et tout au plus un casque/dôme qui lui donne des airs de rejeton des Cylons. Et comme Hill semble courir après un modèle connu, cher à Geoff Johns (le vilain qui se bat pour une sorte d’amour-vache du héros, pour l’améliorer), on ne peut pas dire que la menace se distingue par son originalité ou sa présence. Au global, Detective Comics #983 n’est pas déshonorant. Tout au moins académique et un peu déjà vu. On espère que l’arc aura le mérite de fixer la position de Black Lightning chez DC et que l’éditeur arrêtera de réinventer les choses pratiquement à chaque fois qu’on le voit.

[Xavier Fournier]