Avant-Première Comics VO: Way of X #1

Avant-Première Comics VO: Way of X #1

21 avril 2021 0 Par Xavier Fournier

Dans la civilisation nouvelle de Krakoa, Nightcrawler semblait jusqu’ici avoir trouvé sa voie. Mais le doute est apparu. Confronté aux personnalités hautes en couleurs de ses compatriotes, l’un des mutants les plus espiègles et optimistes qui soit ne peut que se poser des questions : Quelle est réellement la philosophie du X ? Et qui est le mystérieux personnage qui hante l’île et inquiète les enfants.

Avant-Première Comics VO: Way of X #1Way of X #1 [Marvel Comics]
Scénario de Si Spurrier
Dessin de Bob Quinn
Parution aux USA le mercredi 21 avril 2021

Depuis House of X et Power of X, Nightcrawler (Kurt Wagner) est apparu dans la série centrale écrite par Jonathan Hickman comme une figure zélée de Krakoa, pratiquant d’un coup une « religion mutante » qui reste à définir. Pour autant, tout en donnant des gages pour démontrer qu’il s’inscrit bien dans la continuité d’Hickman, Spurrier prend à plusieurs niveaux le contre-pied de cette approche. Certes Nightcrawler est optimiste et a confiance en le système mais cette confiance ne peut que s’émousser à mesure qu’il prend note des visions très différentes professées par les autres habitants de l’île. On pourra d’ailleurs regretter un Magneto peut-être un poil trop grandiloquant, pas très subtil. Mais globalement Kurt commence à tiquer sérieusement, alors que dans le même temps le scénariste prend un peu du champ. La promesse d’une religion mutante ? Kurt commence sérieusement à la regretter et se demande plutôt ce qu’ils font sur cette île. L’homme de foi est devenu l’homme du doute mais on retrouve par la même occasion un Nightcrawler bien plus raccord avec son profil classique. Par exemple ses réactions à la cérémonie rituelle qui permet aux nouveaux arrivants de renaître font partie du nécessaire débat interne qu’on attendait à Krakoa depuis le début.

« Ja, b-but… like this? It’s… it’s wrong… »

Sans être un mauvais dessinateur stricto-senso, Bob Quinn ne fait pas preuve, ici, d’une grande volonté de narration. Les choses sont posées sur la page, les actions se suivent, mais il y a très peu de parti pris de cadrage, d’effets de champs ou de contre-champs. Beaucoup d’éléments sont balancés sur la page sans avoir de hiérarchie particulière. C’est dommage, car du coup le dessin se fait factuel et estompe le panache qu’on était en droit d’attendre de la série (le même scénario illustré par un Alan Davis, forcément, la touche serait totalement différente, sans vouloir faire le procès à Quinn de ne pas être une autre personne). Espérons que c’est aussi un épisode de prise en main pour le dessinateur. C’est, de toute manière, largement un chapitre de mise en place, alors qu’on devine (mais qu’on n’est pas encore entièrement certain) du casting exact de la série. Il n’empêche que pour qui connait la carrière de Spurrier l’identité de l’adversaire mystérieux (laissé dans l’ombre jusqu’à la fin) n’est pas vraiment une surprise. On voyait le coup venir. Il y a des choses à faire avec Way of X, qui s’installe un peu comme une vision en creux de la série principale. Mais il faudra qu’elle apprenne à surprendre dans les épisodes à venir.

[Xavier Fournier]