Nouvelle minisérie chez Valiant, Incursion débute surtout, à ce stade, comme une nouvelle aventure de l’Eternal Warrior. Mais les choses se compliquent très vite pour Gilad, chargé de protéger la Geomancer, une jeune fille qui fait le pont entre l’énergie vitale de la Terre et le monde des morts. Car une certaine puissance se sert de ce monde sombre comme d’une portail pour aller d’un monde à un autre. Et Gilad n’est pas forcément de taille pour ce qui s’apprête à débarquer sur Terre.

Incursion #1Incursion #1 [Valiant]
Scénario d’Andy Diggle & Alex Paknadel
Dessins de Doug Braithwaite
Parution aux USA le mercredi 20 février 2019

Incursion semble être un retour vers la tonalité des premiers titres Valiant de 2012, c’est à dire qu’avant de penser super-héros ou autres figures de ce genre, le récit est pensé comme un blockbuster de science-fiction. L’histoire commence ailleurs, à l’autre bout de l’univers, alors qu’une horrible créature dévore les derniers vestiges d’une planète qu’elle a ravagée en l’espace de quelques années. Et forcément, à peine un repas terminé, elle se met déjà à penser au monde suivant (autrement dit la Terre). Diggle et Paknadel tracent un intéressant parallèle entre l’appétit dévorant de l’Impératrice Virago et, à un univers de là, celui de Tama, l’enfant Geomancer, qui a des considérations plutôt végétariennes (faut dire que lorsque vos pouvoirs vous permettent de communiquer avec les morts, forcément, la viande n’a pas le même goût). Face à Tama Gilad est un personnage plus pragmatique, un autre aspect du contact avec la terre, qui pense à ce qui doit être fait. L’épisode est assez fort dans sa mise en place d’une menace nouvelle pour l’univers Valiant. Virago est assez bien mise en avant de manière à dégager une vraie atmosphère de dangerosité. On a l’impression de faire la connaissance de l’équivalent de Thanos et/ou Galactus pour l’univers Valiant. Cette approche a cependant un petit inconvénient : autant ceux d’entre nous qui connaissent des personnages comme Eternal Warrior ne seront pas désorientés, autant c’est un premier numéro qu’on pourrait plus facilement mettre dans la main d’un(e) néophyte s’il comportait une ou deux pages plus explicatives sur les deux héros. Il y a bien une page de flashback concernant Gilad mais finalement peu de choses le définissant au niveau personnel. Si l’on est prêt à s’en tenir au fait qu’il s’agit simplement d’un guerrier immortel et bourru, l’histoire n’est cependant pas difficile à saisir.

« The book is screaming! »

Celui qui fait que d’emblée Incursion se distingue, c’est le dessinateur Doug Braithwaite et son rendu réaliste bien connu. Cette fois ses crayonnés sont réhaussés par des couleurs vives qui donnent de la vie et l’énergie, un sens certain du détail et du design. Ce n’est pas tant l’apparence de Virago qui est mémorable mais bien le cadre, tout ce qui l’entoure, y compris une sorte d’éclaireur, un héraut du mal qui là encore, malgré des différences évidentes de gabarit avec le Silver Surfer, vient comme un parallèle supplémentaire avec Galactus. Diggle, Paknadel et Braithwaite donnent de la pesanteur à leur histoire. On a vraiment la sensation qu’un avatar cosmique de la Mort vient de poser pour la première fois le pied sur Terre et que ce n’est que le début. Reste à voir à quel point l’histoire s’éparpillera un peu plus vers les autres héros de Valiant. Mais ce premier numéro, assez martial, est un excellent début. Reste à voir si Virago sera à la hauteur de cette « déclaration d’intention ».

[Xavier Fournier]