Trade Paper Box #89: Best Comics: Spider-Man 5[FRENCH] L’univers de Spider-Man va bientôt être tout à fait remanié en VF à l’approche du # 700… Autre époque, autre renouveau, ce tome contient les premiers épisodes d’Amazing Spider-Man vol. 2 et de Peter Parker : Spider-Man vol. 2 parus en 1999. Howard Mackie et John Byrne étaient alors au scénario quand John Romita Jr assurait le dessin. Ils sont réimprimés ici dans la collection Best Comics chez Panini.

Trade Paper Box #89: Best Comics: Spider-Man 5Une promesse qu’il faut tenir…

Notre héros a fait une promesse à sa belle, et pas seulement de l’aimer et de la chérir jusqu’à ce que la mort les sépare. Spider-Man n’est plus, le costume est même parti en fumée ! Et malgré les assauts dont il est le témoin et un nouveau Scorpion fort remonté, le héros tient tant bien que mal ses engagements. Peter accepte même la situation avec d’une manière positive, une promesse et celui-ci entend bien tenir afin de combler sa magnifique épouse. Le temps libre qu’il a gagné lui permet même d’envisager son avenir avec sérénité. Il semble d’ailleurs prendre un certain plaisir dans cette vie plus facile. Son nouveau travail dans une compagnie consacrée à la recherche tend à le combler. Il pourrait bien s’habituer à une existence plutôt normale, en tout cas dépourvue de soucis et de cataclysmes. Tous les héros de la ville sont pourtant à la recherche ce celui qu’on pense disparu, tous s’interrogent, qu’est-il arrivé au Tisseur ? C’était sans compter sur la menace d’un certain Shadrac, le malheureux pantin de Dolman (une vieille connaissance de Norman Osborn, bref que des personnalités recommandables) fait peser sur la ville. Un nouveau Spider-Man a même reprit le flambeau, grand bien lui fasse. Ces événements vont le pousser à reprendre le costume. Il n’y rien à faire New York a trop besoin de lui !

Un renouveau en demi-teinte ?

Des épisodes dont le scénario n’est pas franchement inoubliable. Certes il marque le nouveau départ du titre après The Final Chapter, plus marquant dans la continuité de l’histoire du personnage où il était opposé à un bouffon vert plus dangereux et déjanté que jamais sur fond de mysticisme. Après cela le personnage a, il est Trade Paper Box #89: Best Comics: Spider-Man 5clair besoin de retrouver un certain équilibre, et l’on comprends que la promesse faite à Mary Jane a vraiment raison d’être. Ces premiers épisodes d’Amazing Spider-Man deuxième du nom ne sont toutefois pas vraiment convaincant. Le scorpion nouvelle version fait ne paraît pas vraiment plus menaçant que le précédent et d’ailleurs aucune confrontation directe n’a lieu (à ce moment de l’intrigue) entre lui et le « vrai » Spider-Man. Alors que le danger que représente Shadrac et Dolman paraît assez léger pour faire replonger Peter et transgresser sa promesse. Ses motivations tiennent la route mais tout ceci n’est pas très bien amené et manque un peu de substance.

Spider-Man est « mort », vive Spider-Man !

Les turpitudes psychologiques, les hésitations du personnage dans des climats sociaux marqués et particuliers qui font habituellement la force du titre ne sont pas exploitées. Ce n’est pas la première fois que Peter renonce au costume, mais c’est la première fois tient à sa promesse avec conviction, puis décide de changer d’avis précipitamment. Le second Spider-Man, là pour reprendre le poste vacant est tout à fait dépourvu de substance, est utilisé comme un prétexte. Au dessin Romita Jr fait le job, et il est donc toujours agréable de retrouver ces épisodes. Son style très marqué fait de lui un des dessinateurs phare sur la série.

[Anne-Sophie Peyret]

Best Comics : Spider-Man 5 le pouvoir… sans les responsabilités, par Howard Mackie et John Byrne (scénario) et John Romita Jr. (dessin), Panini Comics, février 2013, 144 p.