Bonnie et son père continuent d’explorer le monde post-mortem, parfois peuplé de personnes qu’elle se souvient à peine avoir fréquenté, de simples voisins remontant à son enfance. Mark Millar et Greg Capullo jouent la carte de la Fantasy et de l’aventure, dans un épisode qui se fait sans doute un peu plus académique.

Reborn #3 [Image Comics]
Scénario de Mark Millar
Dessins de Greg Capullo
Parution aux USA le mercredi 14 décembre 2016

La scène féérique du début d’épisode, avec comme un clin d’œil à Dumbo, s’efface assez vite devant ce qui ressemble au premier véritable combat de Bonnie, « Elue » qui, comme tous les « élus » ne semble pas vraiment avoir le mode d’emploi de ses capacités, de ce qu’elle peut faire ou pas. Après deux numéros où on tournait autour du pot, ces capacités apparaissent… Mais quand même, on se demande pourquoi ceux qui l’admirent (et en particulier son père) ne lui en disent pas un peu plus sur les règles du jeu… Non seulement ce serait un gain « tactique » mais même au niveau de la lecture, si elle est agréable et entrainante, il n’en reste pas moins que le non-dit autour des enjeux et du fonctionnement fait qu’à un moment on ne sait plus trop pourquoi le Général Frost a de tels pouvoirs, par opposition à d’autres personnages. Idem pour les effets de lumière qui arrivent quand Bonnie jauge des adversaires… Dans l’absolu rien de tout ça n’est mauvais, Reborn reste un exercice sympa, mais cette manière de ne pas dire les choses fait qu’à tout moment la série pourrait s’achever sur une pirouette (j’espère qu’on échappera à un cliché genre « l’ennemi est en fait le mari de Bonnie ». Si bien que lorsqu’un « ami » surgit de nulle part pour aider les héros, on voit venir le rebondissement à des kilomètres et on se demande comment Bonnie et son père peuvent s’y laisser prendre.

« We’ve been tricked. I’ve just realized where we are. »

Avec une histoire qui laisse la place à l’action et aux « cascades » cette fois-ci, le dessin de Greg Capullo est déterminant. Il est bien entendu au rendez-vous, avec la régularité que l’on lui connait. Les designs de ce monde étrange se font peut-être un peu plus conventionnels eux aussi (îles flottantes, dragons…) mais il s’agit clairement d’explorer le monde évoqué dans les deux premiers épisodes plutôt que de continuer d’injecter des éléments sans avoir le temps de s’y intéresser. Reborn #3, avec son côté fuite en avant dans un univers bien codifié, a quelque chose d’un Willow ou d’un Skyrim. Ça reste bon et prenant. Mais alors que cet épisode montre « le début d’un bout » de pouvoir pour Bonnie, on se dit que la série ne va pas pouvoir se priver longtemps de quelques explications.

[Xavier Fournier]