Les Agents of S.H.I.E.L.D. démarrent leur seconde moitié de saison dans une ambiance radicalement différente. Terminée la phase Ghost Rider (jugée trop coûteuse), un nouveau générique est là pour le démontrer. Le scénario recentre les choses sur le S.H.I.E.L.D. en lui-même, et l’infiltration possible des LMD. Mais un héros Marvel récemment arrivé doit d’abord révéler ses secrets. Qui est vraiment le Patriot ?

« We need answers. »

Alors que Jeff Mace (Jason O’Mara) et Quake (Jason O’Mara) sont en tournée pour travailler la popularité du S.H.I.E.L.D., ils sont attaqués par un sniper. Mais qui peut bien en vouloir à ces deux métahumains, en apparence invincibles ? Après une entrée en matière qui nous permet de mesurer comment le S.H.I.E.L.D. est maintenant aimé du public (à la différence de ces deux dernières saisons), avec ses membres célébrés au même titre que des Avengers, les principaux personnages sont séparés lors de l’évacuation des lieux. Ce qui n’est pas forcément une surprise car les agents principaux apparaissent rarement dans la même pièce ces derniers temps, fonctionnant plutôt comme des tandems. Fitz (Iain De Caestecker) et Simmons (Elizabeth Henstridge) le sont depuis le début mais May (Ming-Na Wen) et Daisy le sont devenus tandis que Coulson (Clark Gregg) et Mackenzie (Henry Simmons) ont désormais un vrai fonctionnement de partenaires sur le terrain. Et ce sont ces derniers qui reçoivent comme mission d’évacuer Mace ainsi que le porteur d’une mystérieuse mallette, qui va devenir l’enjeu de l’épisode. En cours de route vont arriver les derniers éléments qui manquaient pour que nous puissions prendre la mesure de Jeff Mace, personnage en apparence très différent à l’écran de ce que l’on connaissait dans les comics. Et pourtant l’épisode, en l’espace de quelques scènes, réinstalle Mace dans une position plus classique.

Faux-semblants

Le thème de cette seconde moitié de saison, ce seront les LMD et les intelligences artificielles. Le générique est là pour nous le montrer : les rouages ont remplacé les flammes. A ce stade, pourtant, ce n’est pas forcément le plus intéressant puisque cette menace reste dans les clous, s’en tient aux archétypes et manque de personnalité. C’est un peu voulu, Aida (Mallory Jansen) étant supposé manqué d’humanité. Mais on est bien loin de la complexité et de la présence d’êtres synthétiques vus à la TV ces dernières années, comme les Cylons par exemple ou les robots de Westworld. Mais en même temps on est dans les premiers stades de l’histoire alors peut-être cette dimension peut-elle apparaître dans les futurs épisodes. Pour l’instant la personnalité vient plus d’un Glenn Talbot (Adrian Pasdar) qui, avec Mace et Coulson éloignés, s’en donne à cœur-joie. Non seulement il ne lui faut pas longtemps avant de redevenir le tyran militaire qu’on connait mais les dialogues sont assez bien sentis (comme la comparaison entre l’une des héroïnes du show et sa propre mère).

Relance

Privé du Ghost Rider, la série manque d’un élément fort et on voit bien que du coup on fait monter le Patriot en puissance. Même s’il n’arrive pas à remplacer d’un coup de baguette magique Robbie Reyes, c’est une évolution dans le bon sens, avec un Jeff Mace qui, par conséquent, s’intègre mieux dans le groupe. Bizarrement Marvel Television ne va pas au bout des choses (on aurait pu croire que Mace allait devenir un héros masqué à son tour). Mais l’épisode est plutôt bien réalisé et découpé, bien que le scénario, lui, n’innove pas tant que ça. Un redémarrage dans la tranquillité, donc, sans grande fantaisie mais sans faux pas non plus. Pour le restant de saison, on imagine mal la série tenir le coup sans quelques guest-stars (par exemple Deathlok ?) pour alimenter un peu cette histoire de doubles robots.

[Xavier Fournier]