L’artiste de comics Mike Deodato Jr. (Guardians of the Galaxy, Hulk, Dark Avengers… ) s’expose ces jours-ci à Paris, à la Galerie 9e Art. Une occasion rare de voir les originaux du maître, à travers une rétrospective qui regroupe des pages qui ont jalonné sa carrière chez Marvel, avec quelques raretés en plus.

Le dessinateur brésilien Mike Deodato a percé sur la scène des comics américains dans les années 90, avec des séries comme Wonder Woman, Thor ou Incredible Hulk. Mais depuis le début du XXI° siècle l’artiste est devenu plus particulièrement un pilier de Marvel en se voyant proposer de nombreuses séries en vue ou même certains crossovers. L’exposition-rétrospective accueillie par la Galerie 9e Art (4 rue Crétet, 75009 Paris) fait le tour de ces nombreuses activités. Si des projets récents comme Thanos sont absents à l’appel, on croise aussi bien des pages et des couvertures de Punisher War Journal ou des X-Men que des Guardians of the Galaxy. Il y a des choses impressionnantes, comme une couverture en tons grisés d’Avengers Millenium, où Captain America, Quicksilver et Hawkeye font face à un dinosaure, certaines pages devenues classiques des New Avengers, Secret Avengers, Spider-Man Breakdown ou des Thunderbolts ou des choses plus rares, comme des crayonnés préparatoires et des études de personnages (Rocket Raccoon, Groot, Mystique, Spider-Man…). Outre les planches exposées, quelques curiosités sont aussi visibles dans des books. On y croise aussi bien Batman que Conan.

S’il s’agit d’une expo-vente et que, par la force des choses, l’exercice n’est pas à la portée de toutes les bourses, les prix sont cohérents avec ceux du marché (comptez 1500 euros pour un original de couverture) mais cachent aussi des montants carrément plus abordables (350 euros pour une page intérieure des Dark Avengers, 180 euros pour une autre de Punisher War Journal). Il n’en reste pas moins que l’expo (ouverte seulement cette semaine) est visible gratuitement jusqu’à samedi soir et que même pour ceux qui n’entendent pas investir dans un original, on ne voit pas tous les jours tant d’originaux de Deodato réunis à Paris.

[Xavier Fournier]