[FRENCH] La majeure partie des habitants de Manhattan possédant désormais, à l’occasion de « Spider Island », des « Spider-Pouvoirs », certains super-villains sur le retour en profitent pour se découvrir une ambition nouvelle. C’est le cas de Flag-Smasher et de son groupe, Ultimatum, qui décide d’en finir avec les Nations-Unies. Heureusement que quelques Avengers veillent. Enfin disons quelques Avengers et un « partenaire » haut en couleurs…

Spider-Island: Avengers #1 [Marvel Comics] Scénario de Christos N. Gage
Dessins de Mike McKone
Parution aux USA le mercredi 7 septembre 2011

Si le principe de base de Spider-Island est un peu capillotracté (la transmission virale des pouvoirs de Spider-Man à ses semblables), peu importe. Cette considération n’est absolument pas obligatoire pour tout saisir dans ce tie-in qui peut se lire de manière totalement indépendante. Tout ce que vous avez besoin de savoir c’est que les aptitudes de Peter Parker sont désormais banalisées, possédées aussi bien par quelques héros que par une multitude de « passants » de l’univers Marvel. Y compris quelques troublions qui, jusque-là, ne posaient plus vraiment problème. Découvrant que ses membres sont désormais des pseudo-Spider-Men, le groupuscule terroriste « anti-nations » ULTIMATUM décide de frapper fort et de rayer de la carte le siège de l’ONU. Enfin en tout cas d’essayer. Mais cette fois ils ont bien des atouts. Ne restent pour les arrêter qu’un trio de Vengeurs (Jessica Jones, Ms. Marvel et Hawkeye). Et encore Hawkeye est handicapé par ses nouveaux pouvoirs qui collent peu avec ses méthodes (ce qui d’ailleurs est le seul point faible en termes de logique interne : Si les agents d’Ultimatum semble si facilement s’adapter à leurs nouvelles caractéristiques, comment penser qu’Hawkeye, héros expérimenté, aurait tant de peine à s’y faire ?).

Spider-Island: Avengers #1 est un épisode plein d’humour, qui prend le contre-pied des crossovers lugubres de ces dernières années. Christos N. Gage (Avengers Academy) entre vite dans l’histoire et colle de manière fortuite mais naturelle un encombrant guest-star dans les pattes des Vengeurs : l’incroyable… Frog Man ! A partir de là le chaos est assuré, sans tomber dans la bouffonnerie on lorgne quand même ouvertement sur des ambiances à la JLI des années 80 (tout en collant avec les événements de la série New Avengers, comme le récent numéro consacré à Squirrel Girl). Mike McKone dessine de plus ce singleton de manière efficace et propre. Même si on débarque et qu’on ne cerne pas les aspects de Spider-Island, ce comic-book est assez autonome pour être lu et compris. C’est drôle (pas à en tombe par terre mais drôle quand même) et surtout on n’en prends pas pour 4 épisodes avant d’arriver à la fin de l’histoire. Un modèle que devrait suivre pas mal de tie-ins de crossovers.

[Xavier Fournier]