[FRENCH] Comme le nom l’indique peut-être, Worlds Of Dungeons & Dragons est une anthologie dont le but est d’explorer l’univers du plus célèbre des jeux de rôles. L’Heroic Fantasy est un genre parfois périlleux à manipuler en BD mais la première des deux histoires s’en tire étonnement bien, même pour qui (par exemple votre serviteur) n’a plus qu’un souvenir très ténu de Dungeons & Dragons. En fait les deux segments sont même énormément « reader friendly »…

Worlds Of Dungeons & Dragons #4 [Devil’s Due] Scénario : Ed Greenwood, Roger E. Moore, adapté par Jeff Grubb et Stan!
Dessins : Juanfran Moyano, Javier Sanchez Aranda
Sortie aux USA mercredi 1er octobre 2008

Tasselhoff Burrfoot est un petit personnage tellement empêtré dans ses mensonges qu’il est parfois le premier à y croire. Quand cette créature trouve un anneau magique qui comme pouvoir de le faire disparaître, il est certain qu’il s’embarque dans une aventure où peu de ses amis le croiront. Cette histoire d’anneau, forcément, ça fait penser à Tolkien bien qu’on soit plus dans le registre de la comédie. Niveau dessin cette histoire est assez bien mise en images et en couleurs bien qu’en général je suis plutôt méfiant des techniques de colorisation directe, sans encrage. Globalement le récit de « Tas » est une bonne surprise.

L’histoire qui boucle le numéro souffre de la comparaison car il s’agit d’une aventure de la guerrière Storm Silverhand et du sorcier qui l’accompagne, luttant tous les deux contre un autre mage. On est dans un registre nettement plus conventionnel, peu porteur de surprise. Ici, de plus, les couleurs sont assez « plastiques » et donnent à l’ensemble un je ne sais quoi d’artificiel, un peu comme si tous les personnages étaient habillés dans des costumes de théâtre. Tasselhoff l’emporte largement niveau originalité. Mais peut-être aussi tout simplement que Storm Silverhand n’a pas autant d’humour. Vu que le numéro est épais (48 pages), cependant, ce Worlds Of Dungeons & Dragons ne fait pas « pauvre » et est plutôt agréable même pour qui ne connaîtrait guère D&D.

[Xavier Fournier]