Avant-Première VO : Review Witchblade #128

Avant-Première VO : Review Witchblade #128[FRENCH] Avec une Witchblade à terre et l’autre aux mains de l’Angelus, le moins qu’on puisse dire c’est que l’univers de la série a été secoué dans le dernier épisode. Aussi ce numéro semblerait presque un retour aux affaires normales, moins spectaculaires, si on ne pressentait pas qu’on plante là la petite graine de changements à venir…

Witchblade #128 [Top Cow] Scénario de Ron Marz
Dessin de Stjepan Sejic
Sortie américaine le 1er juillet 2009.

Witchblade #128A la fin du dernier épisode, une Witchblade était laissée pour morte et l’autre était en bien mauvais état. Cela de surprendra personne si l’on dit qu’aucun décès dans les comics ne peut être considéré comme formel tant qu’il n’a pas été constaté par un médecin. Dans la review précédente de la série, je pressentais qu’il y aurait pirouette et vous comprendrez bien que, l’arc s’intitulant « War of the Witchblades », le pluriel des Witchblades est toujours de mise. Après la conclusion soudaine du  #127 celui-ci peut sembler un cran en dessous en termes d’intensité. Personne n’est trucidé et le niveau de violence est moindre. Et pourtant on trouvera intéressants quelques éléments en partie anodins (comme l’autre Miss Pezzini) qui viennent se rajouter au puzzle général. Alors oui, certes, comme on pouvait s’y attendre les effets du #127 semblent atténués je ne dirais pas pour autant qu’on est « volé ». Au contraire Marz fait repartir l’histoire de manière à ce que certains ingrédients y trouvent une place nouvelle dans l’histoire (je pense en particulier aux deux « sponsors » des héroïnes).

Niveau dessin, j’ai une interrogation sur un des choix de Stjepan Sejic, à savoir pourquoi l’artiste a décidé de représenter depuis quelques temps les forces de l’Angelus avec une teinte olive qui leur donne des allures de lézards. Sorti de là, le graphisme reste fidèle à l’ambiance de la série ces derniers temps (ce qui est, bien sûr, plus ou moins un bon point selon que vous en soyez friands ou pas). J’avoue pour ma part que c’est le scénario de Ron Marz qui continue à porter le tout à bout de bras. J’espère néanmoins qu’après nous avoir « ouvert l’appétit » la dernière fois la fin de l’arc nous réservera une modification durable des relations entre les deux protagonistes de la série.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!