Avant-Première VO : Review War of Kings #2[FRENCH] Alors que la Terre assiste impuissante (ou presque) à l’avènement du Dark Reign, ça s’agite sévère dans l’espace ! Sous la houlette de l’empereur Vulcan, alias Gabriel Summers, les Shi’Ar ont décidé d’accélérer encore un peu le processus de conquête totale de l’univers. Et quoi de mieux pour lancer les hostilités qu’un coup de force pendant le mariage de l’Inhumaine Crystal et de Ronan l’Accusateur ? Les Inhumains sont maintenant très remontés et le match retour peut démarrer. Sortez le pop-corn et les bières, c’est du grand spectacle !

[Marvel] War of Kings #2
Scénario de Dan Abnett et Andy Lanning
Dessins de Paul Pelletier
Sortie américaine le mercredi 01/04/09

War of Kings #2Les Inhumains l’avaient promis en prenant la direction de l’empire Kree : leur but premier est de devenir enfin les armes ultimes qu’ils ont toujours été programmés pour être. Et même si Black Bolt n’est pas au mieux de sa forme, il faudra que les actes remplacent rapidement les mots s’ils veulent convaincre un peuple de plus en plus dubitatif quant à ses nouveaux dirigeants. Dont acte ! Même Maximus s’est joint à l’effort de guerre, et il a dans la manche une petite surprise qui ne devrait pas laisser Vulcain indifférent… Les Starjammers sont aussi de la fête pour une mission commando à fin de délivrer Lilandra, dorénavant prisonnière du « 3e frère Summers », lequel laisse s’exprimer ses tendances les plus colériques, au point même de faire douter le Gladiator de sa loyauté.

Rien de nouveau sous les soleils ? Il y a indubitablement de ça ! Entendons-nous, l’ensemble est bien écrit, et Paul Pelletier assure toujours autant. On a donc peu de raisons formelles de se plaindre de ce comic-book aussi bien exécuté que désespérément lisse. En effet, autant le premier numéro mettait beaucoup en place tout en avançant, autant là j’ai un peu peur qu’on s’enfonce très vite dans un bête principe d’action/réaction, avec surenchère de pouvoirs à chaque numéro, tandis que le lecteur restera sur le banc à compter les morts. On n’en est bien sûr pas encore là mais il manque ce petit grain de sable qui nous promettrait une mécanique non linéaire et nous donnerait réellement envie de revenir. Au demeurant, toutes les promesses de base sont tenues. C’est simplement que, en l’état, le déroulé des hostilités a l’air un peu trop évident. Seule l’attitude d’un Ronan l’accusateur en sortie de coma permet d’espérer des retournements inattendus. C’est bien suffisant pour attendre le prochain numéro (d’autant que, encore une fois, l’exécution de l’ensemble est de très bonne tenue), mais il serait bon que les choses s’activent un peu. Sinon, j’ai bien peur qu’on soit reparti pour un crossover au même rythme que Secret Invasion. Et la coupe est encore un peu pleine à mon goût…

[Antoine Maurel]