Avant-Première VO : Review War of kings #1[FRENCH] Il fera certainement moins de bruit que Secret Invasion mais War of Kings est le gros crossover Marvel de 2009, remettant la « scène cosmique » à l’honneur. Les lecteurs d’Annihilation et autres Guardians of the Galaxy apprécieront certainement de voir Abnett et Lanning continuer leur run. Mais la bonne nouvelle, c’est que les deux scénaristes jouent la carte reader-friendly, permettant à tout le monde de prendre le train en route grâce à ce prologue superbement animé par Paul Pelletier ! Nostalgiques des guerres Kree-Shi’Ar, à vos comic-shops !

[Marvel] War of Kings #1
Scénario de Dan Abnett et Andy Lanning
Dessins de Paul Pelletier
Sortie américaine le mercredi 04/03/09

Avant-Première VO : Review War Of Kings #1Bon, pour être tout à fait exact, il serait quand même utile d’avoir lu X-Men : Deadly Genesis et l’arc de Brubaker (en 12 numéros) qui a suivi, dans les pages de Uncanny X-Men. On y voyait un Gabriel, le troisième frère Summers, très énervé, devenir l’Empereur Vulcain, le nouveau dirigeant des Shi’Ar. Ce mutant a maintenant une armée à sa disposition, dont le joyau est sans conteste sa garde personnelle, la Garde Impériale, des êtres surpuissants sous les ordres du Gladiator (la version marvellienne de Superman, pour faire court). Et après avoir conquis une portion non négligeable de l’univers, Vulcain a décidé de s’attaquer aux Kree. Ces derniers sont justement en train de conclure une alliance historique : le mariage de Crystal, des Inhumains, avec Ronan l’Accusateur. Cette union doit renforcer les liens entre les Kree et leurs créations à la puissance impressionnante, Black Bolt en tête. Comme on peut s’en douter, Vulcain choisit précisément le moment de la cérémonie pour faire couler le premier sang, plongeant l’univers tout entier dans la « guerre des rois ».

A lire ce premier numéro, on n’est pas surpris qu’Abnett et Lanning soient, depuis quelques années, les piliers de l’univers Games Workshop version papier (cf. Comic Box #57). On retrouve bien, en effet, l’ambiance médiévale d’un Warhammer, dans un contexte S-F à la Warhammer 40.000. « War of Kings », ça sonne très « Guerre des Roses », et les deux scénaristes en sont bien conscients, jouant à fond la carte médiévale : les alliances scellées par des mariages, les jeux d’entente ou la dévotion d’un Gladiator à la couronne – peu importe qui la porte – sont autant de petits éléments qui singularisent bien le ton de la série. Et si on pourrait avoir l’impression d’un prologue qui tire un peu trop en longueur, il n’en n’est rien. D’accord, il n’y a pas de cliffhanger, mais, par de petites scènes, une bulle ici ou là, les deux compères posent un certain nombre d’enjeux émotionnels qui devraient resservir par la suite. La bonne tenue de l’ensemble tient également beaucoup au somptueux travail de Paul Pelletier. Son trait sensuel, qui lorgne ouvertement du côté de Mucha dans les premières pages, ne démérite pas lorsqu’il s’agit de mettre de gros affrontements en scène. Au vu du résultat, on se dit qu’il était vraiment temps que Marvel lui confie une tâche de cette importance ! Maintenant, reste à savoir où vont Abnett et Lanning. L’avantage de ce crossover tient à son côté relativement déconnecté du reste, qui vous demandera « simplement » de suivre Nova, Guardians of the Galaxy, et la mini-série Ascension. Ce qui, au vu de cette introduction, devrait s’avérer assez plaisant…

[Antoine Maurel]