Avant-Première VO: Review Velvet #2[FRENCH] Velvet, la nouvelle héroïne de Brubaker et Epting, est en fuite. Quelqu’un l’a piégé et passe à la faire passer pour un agent double. Heureusement ses poursuivants n’ont pas la moindre de la nature réelle de la personne qu’ils pourchassent. Et les gens qui l’ont mis dans cette galère risquent de le regretter. Vite.

Velvet #2Velvet #2 [Image Comics] Scénario d’Ed Brubaker
Dessin de Steve Epting
Parution aux USA le mercredi 4 décembre 2013

On avait laissée Velvet pratiquement dans une voie sans issue, piégée non pas seulement au centre d’une machination mais aussi encerclée par des agents des services secrets. Comme il aurait été dommage d’arrêter la série pour autant, vous aurez donc compris que ce deuxième épisode nous montre principalement son évasion. Et par évasion, précisons qu’il ne s’agit pas d’un coup de deux ou trois cases façon « je passe par la fenêtre et puis après on passe à autre chose ». Non, c’est une vraie course-poursuite avec un feeling totalement cinématographique ! Et dans ce contexte Steve Epting démontre en quoi il est un partenaire tout trouvé pour cette série. Il rythme, il cadre. Il raconte, quoi !

Dès le premier épisode le concept « on croyait que c’était simplement la secrétaire du boss mais c’est au contraire un agent badass » était apparent. Il est bien entendu confirmé ici mais je sens également comme une petite pointe d’Homeland, avec ce côté « quel agent a été retourné ? » et la figure parentale du patron. Bien sûr le scénariste Ed Brubaker est derrière ces nuances et ces faux-semblants, ces emprunts à Bond, au SHIELD ou à Mike Hammer. Mais Epting nous montre ici à quel point la série peut reposer sur l’action, va reposer sur l’action, nous donnant une narration (et une héroïne) pêchue qui sait désormais ce qu’elle veut et va faire jouer quelques amitiés. Le premier épisode était une réussite ? Le deuxième est une confirmation !

[Xavier Fournier]