Avant-Première VO: Review Unthinkable #4[FRENCH] La fin du monde est proche. Et elle l’est encore plus dans cet avant-dernier épisode de la mini-série Unthinkable, où un petit groupe tente désespérément d’empêcher l’un après l’autre les pires scénarios catastrophes. Si les solutions sont parfois un peu faciles, la narration est trépidante et le suspens est savamment entretenu…

Unthinkable #4 [Boom!] Scénario de Mark Sable
Dessin de Julian Totino Tedesco
Parution aux USA le mercredi 19 août 2009

Unthinkable #4Pas de repos pour Alan Ripley et sa bande de… disons de terroristes anti-terroristes. Ils empêchent l’une après l’autre plusieurs tentatives de déclencher l’Apocalypse. Des « tentatives » qu’ils connaissent bien puisque – vous l’aurez compris à la lecture des précédentes chroniques concernant cette série – ce sont eux qui ont imaginé ces différents scénarios terroristes à un moment où ils pensaient travailler pour la défense nationale. Il s’agissait d’anticiper la menace. Ils n’ont pas eu conscience d’être utilisés pour concevoir des plans terroristes. Aujourd’hui ce sont eux qu’on soupçonne de vouloir ravager le monde et personne ne les écoute quand ils veulent prévenir les autorités. Ils sont donc obligés de prendre les choses en main et l’ont plutôt bien fait ces derniers numéros.

Unthinkable #4 montre quand même une évolution à l’intérieur du groupe. Maintenant qu’ils ont éliminé les menaces les plus évidentes, la parano s’empare de certains d’entre eux, qui pensent empêcher les plans les plus incroyables. On est parfois plus proche d’un Quichotte luttant contre les moulins à vent. A travers cette ambiance en eau-de-boudin, ce risque de dispersion des héros, Alan Ripley va quand même gagner ses galons de leader naturel du groupe. Tout ça est très bien raconté (difficile de croire que le scénariste Mark Sable est le même qui a récemment écrit un projet Cyborg poud DC Comics) et mis en image par Julian Totino Tedesco. Tout ça instaure une ambiance captivante alors qu’il faut bien le dire (et c’est encore plus manifeste dans cet épisode) la fine équipe d’héros/ennemis publiques a une capacité à se déplacer à travers le monde sans fonds propres. Et les vrais terroristes ? Et bien heureusement pour les héros ils ne déclenchent pas leurs plans de manière simultanée mais attendent parfois des semaines, laissant à Ripley et aux autres le soin d’arriver sur place même au terme d’un long voyage. C’est un peu trop « téléphoné » vu sous cet angle mais Sable tient bien son récit et nous réserve quelques surprises qui fait que d’une scène à l’autre on sait rarement ce qui va se produire. Malgré une ou deux énormités scientifico-politiques, Unthinkable reste donc un véritable thriller qui continue de tenir son lectorat en haleine.

[Xavier Fournier]