[FRENCH] Les X-Men croyaient être face à des guerriers intergalactiques… les voici confrontés en fait à de véritables boat people de l’espace, venus demander asile. Mais les mutants sont-ils réellement motivés pour aider d’anciens adversaires, qui plus est des personnages qui n’ont rien à voir avec la cause mutante et qui vont encore compliquer leur vie de tous les jours ? D’autant que les vieilles rancoeurs ne sont pas éteintes…

Uncanny X-Men #536 [Marvel Comics] Scénario de Kieron Gillen
Dessins de Terry Dodson
Sorti aux USA le mercredi 27 avril 2011

Kieron Gillen continue d’inscrire son run naissant sur Uncanny X-Men dans le double sillage des épisodes de Matt Fraction… mais aussi de la première année d’Astonishing X-Men. Une double référence qui, à mon sens, n’est pas mauvaise. D’autant que les Thor de Gillen m’avaient un peu laissé froid, peinant à passer derrière les épisodes de JMS. Pour corser le tout je ne suis pas très client des Generation Hope du même scénariste. Mais ici, Gillen consolide et se nourrit de tous les éléments disponibles pour un résultat qui, bien qu’académique en un sens (« et si on ressortait les persos de Breakworld les gars ? ») est animé par une certaine force. J’en veux pour preuve que ces derniers mois (pour ne pas dire ces dernières années) les intrusions ont été nombreuses sur l’île d’Utopia. Mauvais mutants, Broods, Predators-X on a connu un peu tout et son contraire et c’est à se demander si les X-Men connaissent l’expression « périmètre de sécurité ». Là, Gillen construit son affaire de manière bien différente, plus crédible. On comprend tout à fait comment les X-Men peuvent se faire surprendre par leur aggresseur. Et on comprend aussi, dans le même temps, comment un personnage seul peut espérer venir à bout de mutants de première stature.

On apprécie aussi que même des éléments un peu oubliés ces dernières années (comme « The Cure ») servent le déroulement de l’histoire. Ce qui est marrant c’est que même si Terry Dodson et John Cassaday ont des styles différents, le dessinateur d’Uncanny X-Men arrive à émuler un je ne sais quoi de l’ambiance d’Astonishing première période, ce qui fait qu’on retrouve bien la personnalité des habitants de Breakworld. Pour l’instant Kieron Gillen confirme l’impression des épisodes précédents. Reste à voir comment tout ceci s’installe. Son intrigue est-elle si « organique » parce qu’il surfe sur des pistes laissées par Fraction ou bien Gillen est-il déjà lancé dans son propre élan ? On verra ça sur la durée… Pour l’instant ce n’est pas désagréable à lire en tout cas (sauf si vous faîtes des allergies aux mutants mais bon, clairement le titre sur la couverture devrait normalement être un bon avertissement).

[Xavier Fournier]