Avant-Première VO: Review Uncanny X-Men #3[FRENCH] Les X-Men de Cyclops (parmi lesquels plusieurs mutants « débutants ») sont confrontés aux Avengers. Mais même les alliés vétérans de Scott Summers ne sont plus maîtres de leurs propres pouvoirs depuis Avengers vs. X-Men. Est-ce que le leader à la visière serait finalement tombé sur trop fort pour lui ?

Uncanny X-Men #3Uncanny X-Men #3 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Chris Bachalo
Parution aux USA le mercredi 13 mars

Les mois récents nous ont surtout donné l’occasion de voir les choses du point de vue de héros comme Captain America ou Wolverine. C’est à dire que Cyclops est d’emblée installé dans le fauteuil du « mauvais gars » de service. Dans la mini-série conséquence le mutant a bien envoyé quelques vérités dans la figure de Captain America mais cette fois c’est la première véritable rencontre entre les Vengeurs et la faction de Summers depuis AvX. Au passage, Cyclops en profite donc pour remettre les points sur les I et souligner que, si on lui avait fichu la paix depuis le début d’Avengers vs. X-Men rien (ou en tout cas rien de cette ampleur) ne se serait produit. Bien sûr Scott Summers voit les choses à sa façon mais il est bon, aussi, de brouiller les cartes et de montrer que les choses ne sont pas toutes blanches ou noires. Cette semaine Bendis complique la situation et les ressorts dramatiques à l’intérieur du groupe. Les élèves de Scott ont l’attrait de la nouveauté, la surprise qui joue pour eux… Encore que Bachalo les dessine vraiment à sa manière, qui n’est pas forcément très raccord de ce qu’on avait vu d’eux dans All-New X-Men…

Dans ce troisième épisode, Bendis semble plus montrer son jeu, des intentions pour la présente série. C’est à dire organiser un véritable système de montagnes russes où on se prend à essayer d’anticiper les choix des personnages. Où est la vérité ? Bendis empile les poupées russes, aborde directement la position de Magneto ébauchée dans le premier épisode pour lui donner, peut-être, une autre orientation. Sauf, bien sûr, si c’est un agent triple… Bendis a récupéré le groupe de Scott Summers dans l’état et, petit à petit, le travaille à sa façon pour en faire une bande totalement instable et donc imprévisible. Et ce n’est pas plus mal !

[Xavier Fournier]