Avant-Première VO: Review Uncanny Avengers #25[FRENCH] Les Uncanny Avengers (où ce qu’il en reste) sont à Genosha pour stopper les forces du Red Skull. Mais ils ne sont toujours pas plus avancés pour ce qui de résister à un télépathe surpuissant. Mais ils peuvent compter, c’est heureux, sur l’aide de Magneto. Enfin… C’est heureux, hein ? C’est certain ?

Uncanny Avengers #25Uncanny Avengers #25 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de Daniel Acuna
Parution aux USA le mercredi 1er octobre 2014

Uncanny Avengers #25 est une sorte Axis #0, c’est manifeste. D’ailleurs, l’alchimie de la série est un peu bousculée car on n’y retrouve pas une partie de l’équipe habituelle. Et puisque l’on parle « d’Axe », la présente de Magneto chante totalement l’axe habituel, une bonne partie de l’épisode étant fondée sur le regard que portent lui principalement sa fille, Wanda, mais aussi son ex-girl-friend, Rogue. Remender écrit un Magneto très raccord avec ce que l’on voit dans sa série solo ces temps-ci. Mais du coup là aussi on manque sans doute un peu de subtilité sur le parallèle entre la situation actuelle et l’enfance du maître du magnétisme. Cela dit c’est le Red Skull lui-même qui est dans une fonction, un rôle, qui n’invite pas forcément à la subtilité. Enfin tout cela est valable jusqu’à ce que l’histoire d’Axis prenne ses aises.

Si l’on connaît par les teasers quelques éléments du crossover à venir, Remender et Acuna font un assez boulot dans ce numéro, en commençant par jouer les alliances/mésalliances. Et, finalement, à défaut de retrouver l’équipe en entier, on comprendra que c’est véritablement le fil rouge de cette série. Les personnages peuvent-ils se faire confiance tout en restant fidèles à eux-mêmes et à leurs instincts. Trop vouloir bien faire, trop vouloir en faire, amène à de véritables catastrophes et, en cela, l’esprit est totalement respecté. Niveau dessin il n’y a guère que quelques expressions faciales de Rogue qui m’ont un peu parues too much. Sorti de là, on sait aussi que certaines choses vont se passer, des choses que Remender n’a jamais cachées, et pourtant il arrive à rendre le chemin vers cette destination très intéressant. Même si la conclusion n’est pas une surprise, l’équipe créative sait lui donner dimension qui convient. Next stop: Axis !

[Xavier Fournier]